Le choeur de l'École polytechnique

L’ensemble vocal de l’X, Polytechnique en chœur

Dossier : Vie du PlateauMagazine N°716 Juin/Juillet 2016
Par Anne-Claire BILLAULT-ROUX (14)

Telle le phénix la chorale renaît périodiquement de ses cendres. Maintenant stabilisée depuis plus de dix ans sous la forme du binet Chorale, elle offre des spectacle d’envergure, avec des œuvres souvent religieuses. Prochainement le Requiem de Verdi,

Le 26 mai dernier, l’Ensemble vocal de l’École polytechnique chantait le célèbre Requiem de Mozart en l’église Saint-Étienne-du- Mont – à deux pas de l’ancienne École.

Début juin, la chorale s’est produite à l’École à l’occasion de la présentation au drapeau de la promotion 2015, dans le cadre d’un après-midi dédié à différentes activités associatives.

“ Ce sont des élèves de la promotion 2004 qui relancèrent le chœur ”

La musique est présente à l’École sous bien des aspects, et n’a jamais fini de s’y enrichir. De l’orchestre du plateau de Saclay à l’ADO en passant par la fanfare, la richesse des binets et diverses formations musicales est grande.

L’ensemble vocal de l’École, répondant également au nom de binet Chorale, n’est peut-être pas la plus connue de ces institutions au sein de la communauté polytechnicienne. L’histoire du chant à l’École ne remonte pourtant pas à hier.

Le milieu des années 1980 avait été marqué par la fusion de la chorale de l’École avec celle d’HEC, conduisant à la création du COGE (Chœur et Orchestre des grandes écoles), dont la vocation a évolué depuis lors.

DES CONCERTS D’ENVERGURE


Tout atypique qu’il soit (et pas seulement à cause de sa proportion de basses), l’Ensemble vocal de l’X surprend le spectateur par une qualité musicale indéniable.

Ce sont des élèves de la promotion 2004 qui relancèrent le chœur. Partant de rien, ils s’adressèrent au directeur musical de l’École, Patrice Holiner, grâce auquel ils réussirent à monter un premier concert : la Petite Messe solennelle de Rossini.

Le succès confirma leur intuition : l’année suivante, le binet était créé et atteignait sa taille réelle. Avec ses soixante-dix choristes – essentiellement des élèves des promotions présentes sur le campus, mais aussi des étudiants du Plateau ou des personnes travaillant sur le site –, la chorale peut prétendre à des concerts d’envergure.

UN PUBLIC VARIÉ

Chaque trimestre, ce sont ainsi un ou deux concerts qui sont montés, avec, au programme, des œuvres souvent religieuses.

“ Parmi les représentations insolites, celle de 2006 sur le porte-avions Charles-de-Gaulle ”

Concerts ouverts au grand public dans des églises parisiennes, concerts à l’occasion d’événements militaires, ou encore lors de soirées X-Tra : le public est très varié.

Parmi les représentations les plus insolites, il faut sans doute mentionner le concert du 2 juillet 2006 sur le porte-avions Charles-de- Gaulle, et la tournée italienne de l’été 2007.

POUR EN SAVOIR PLUS

Vous trouverez toutes les informations concernant notre travail, nos activités et notre programme sur notre site; les vidéos des précédents concerts sont, elles, disponibles sur la chaîne YouTube de la chorale.

Plus récemment, ce sont surtout des concerts parisiens qui ont été montés : la Messa di Gloria de Puccini à Saint-Eustache et à Versailles en juin 2015 ; le Gloria de Vivaldi en l’église Notre-Dame-du-Val-de- Grâce en décembre ; le 7 mars dernier, un programme original avec la Messe solennelle de Vierne à Saint-Eustache.

La suite s’annonce également intéressante : après Mozart, la chorale travaillera le Requiem de Verdi, une œuvre de taille. D’ici là se dessine le projet d’un intermède à base de chants de Noël : une première.

Poster un commentaire