« L’École polytechnique, un refuge et un remède »

Dossier : ExpressionsMagazine N°671 Janvier 2012Par : Laurent Collet-Billon, Délégué général pour l’armement (DGA)

L’X ne faillit pas à la mission que lui a donnée le législateur : elle donne à ses élèves une culture scientifique et générale qui les prépare à devenir les cadres supérieurs de la nation. Cette réussite, l’histoire en témoigne, est jalonnée d’exemples illustres de grands serviteurs de l’État, militaires ou hauts fonctionnaires, scientifiques éminents et grands industriels. Aujourd’hui, bien des choses ont changé et l’X elle-même est en pleine évolution.

Un changement de contexte

Laurent Collet-Billon, Délégué général pour l’armement
© JÉRÉMY BARANDE/ÉCOLE POLYTECHNIQUE

Mais le monde n’est plus celui où se sont épanouis vos prédécesseurs. Les défis qu’il vous réserve sont d’une autre complexité. En effet, le monde dans lequel vous évoluerez n’est plus celui des investissements étatiques considérables, ni celui des grands chantiers industriels que la France a portés au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Les caractéristiques de ce contexte nouveau, vous les connaissez : crise, mondialisation, désindustrialisation.

La crise à laquelle les grandes nations doivent aujourd’hui faire face siffle une fin de partie. L’État n’a plus les moyens de jouer le rôle moteur qui était le sien auparavant, en sponsor unique de grands développements technologiques.

La mondialisation nous plonge dans le grand bain sans que nous ayons pris le temps d’en goûter l’eau. Elle nous expose à une concurrence effrénée où nous luttons à armes inégales contre des acteurs économiques dont le modèle social très éloigné du nôtre conduit à des rendements bien plus élevés. Nous sommes confrontés à une nouvelle élite indienne, chinoise, dont les capacités nous surprennent et nous dépassent.

Alors que des usines immenses, des campus gigantesques fleurissent chez les mastodontes du continent asiatique, les nations occidentales souffrent du fléau de la désindustrialisation, avec ses conséquences dramatiques sur l’emploi.

Enfin, au-delà de la crise qui frappe nos États endettés, au-delà de la désindustrialisation, se pose aujourd’hui le problème de la redistribution des menaces qui pèsent sur l’intégrité de notre pays et sur la stabilité du monde. Alors quoi ? Faut-il baisser les bras et se résoudre au déclin ? L’École polytechnique est à la fois un refuge et un remède pour renverser la tendance.

Des acteurs de la société
Par sa formation humaine et militaire, l’X veut faire de vous non pas des scientifiques froids ou enfermés dans leur tour d’ivoire, mais des acteurs de la société, éclairés et responsables, guidés par l’éthique, au service de la nation. Cultivez cette ouverture qui vous est offerte ici. Vous avez connu la saine sélection du concours républicain qui vous a conduits à rejoindre ces rangs. Vous connaissez déjà, dans ces mêmes rangs, l’émulation de cette passionnante confrontation avec vos camarades internationaux. Vous connaîtrez bientôt la compétition mondiale, dans laquelle vous porterez haut votre devise et les couleurs de ce drapeau auquel vous venez d’être présentés.

Un refuge

L’X est le creuset des valeurs de la République dans lesquelles nous devons puiser lorsque nous sommes en perte de repères. Les symboles de cette École bicentenaire – son drapeau, sa devise, vos uniformes – sont autant de signes intemporels des valeurs républicaines qui doivent rester vos guides dans ce monde incertain.

Qu’est-ce qu’un ingénieur ?
L’ingénieur est celui qui conduit des projets technologiques complexes. Il assoit sa légitimité sur une solide connaissance scientifique qui lui permet de conjuguer audace et maîtrise. Il sait qu’un problème bien posé est déjà un problème résolu et prendra soin d’examiner une question sous tous ses aspects (technique, budgétaire, calendaire, contractuel, juridique, international, humain, industriel, politique) avant de chercher à la résoudre.

Vous recevez ici les enseignements qui feront de vous l’élite de demain. Je sais que seul le quart d’entre vous choisira d’intégrer un grand corps de l’État, mais je suis convaincu que tous, où que vous soyez, vous saurez porter les valeurs de l’intérêt général. La France a choisi de les placer entre vos mains car vous êtes des savants responsables. Elle sait que vous êtes son potentiel scientifique. Elle croit en vous car vous êtes porteurs d’un espoir renouvelé dans le progrès.

La question de la place de l’École polytechnique parmi les autres établissements d’enseignement supérieur à travers le monde s’est posée avec fracas, notamment lors de la publication du désormais fameux classement de Shanghai. Bien sûr, nous avons l’ambition d’augmenter la visibilité de l’École polytechnique, de son diplôme et de ses laboratoires, à l’étranger. Mais cette course au classement parmi les grandes universités ne doit pas nous faire oublier les caractéristiques historiques de l’X qui lui donnent son identité et son âme. Le ministère de la Défense est fier d’exercer la tutelle de l’X, car c’est par cette tutelle que l’X et ses élèves héritent des valeurs de la République. Ces valeurs doivent être votre boussole pour évoluer dans un monde sans repères.

Un remède

Présentation au drapeau de la promotion 2010
Présentation au drapeau de la promotion 2010, 15 octobre 2011.
© JÉRÉMY BARANDE/ÉCOLE POLYTECHNIQUE

L’X est aussi un remède, car l’X est la matrice dont seront extraites nos élites de demain, celles-là mêmes qui donneront à la France les moyens de tenir son rang sur la scène internationale, par l’innovation et la conduite de grands projets. Un autre quart d’entre vous sera attiré par une formation doctorale, où le polytechnicien, par sa curiosité universelle, sa facilité à remettre en question et à franchir les frontières entre les disciplines, contribue au rayonnement de l’esprit par l’innovation.

L’École polytechnique vous offre un terrain d’expression particulièrement propice : vous êtes au milieu des laboratoires académiques et industriels. Demain, le plateau de Saclay concentrera enseignement, recherche publique et recherche privée. De ce haut lieu de la connaissance, nous attendons que germent les nouvelles idées qui permettront à la France de rester à la pointe de l’innovation scientifique et technique, facteur indispensable de la croissance. En effet, dans un monde de compétition accrue, c’est la recherche scientifique qui déterminera l’avenir de la France.

Les meilleurs ingénieurs

À l’heure où la France déplore son manque d’ingénieurs, vous entrez dans l’École qui forme ses meilleurs ingénieurs. Vous êtes les femmes et les hommes sur lesquels la France comptera demain pour asseoir sa prospérité. Vous êtes les porteurs des investissements de l’État et des entreprises. Vous êtes les inventeurs qui sauront garder une longueur d’avance sur le progrès technologique. L’École polytechnique s’est engagée à participer activement à la constitution d’un consortium scientifique et technologique de l’envergure du MIT, mais ce modèle ne doit pas nous faire renoncer à ce qui fait la spécificité de cette École, à ce qui fait la spécificité d’un ingénieur.

Chercher toujours la voie de l’effort et du travail

L’ingénieur a sa place dans l’entreprise mais aussi au sein de l’État pour rejeter les fausses bonnes idées et sélectionner les vraies. Il y a aussi sa place pour conduire, dans le cadre des missions régaliennes, des programmes d’investissement.

Être ingénieur, c’est avant tout avoir les pieds sur terre, de la conviction et du charisme. Là encore, votre formation humaine et militaire fait votre spécificité, elle est conçue pour vous ouvrir sur le monde, pour vous initier à l’exercice des responsabilités et au commandement des hommes.

Un esprit renouvelé

Vous qui êtes aujourd’hui présentés au drapeau de l’École polytechnique, voyez votre devise cousue de fil d’or : Pour la Patrie, les Sciences et la Gloire. C’est à vous qu’il revient de la faire briller dans le monde, en cherchant toujours la voie de l’effort et du travail. La France croit en vous et consacre un effort important pour financer votre formation d’excellence. Il faut vous en montrer dignes, en ces temps d’économies budgétaires. Soyez-en fiers, soyez-en dignes, ne faiblissez jamais, et portez haut votre drapeau car il est celui d’un espoir renouvelé en une ère de reconquête de notre place dans le monde.

Poster un commentaire