Le nucléaire face aux évolutions majeures du monde

Dossier : Dossier FFEMagazine N°698 Octobre 2014
Par Bruno LANCIA

Quels sont les enjeux actuels et futurs du secteur du nucléaire ?

Pour aborder cette question, il est nécessaire de dissocier la France et le reste du monde.

En France, le nucléaire fournit la très grande majorité de l’énergie électrique. Les enjeux sont importants et multiples : l’intégration du REX post Fukushima permettant d’accroître encore plus les niveaux de sûreté, la prolongation de la durée de vie des réacteurs (ce projet est un des plus lourds investissements industriels d’Europe), la construction de nouveaux réacteurs en France et à l’étranger, le stockage des déchets avec le projet CIGEO, ainsi que le démantèlement de certaines installations nucléaires.

Dans le monde, la politique nucléaire est variable selon les régions ; certains pays comme l’Allemagne et la Suisse ont choisi d’arrêter le nucléaire, d’autres persistent dans le choix de ne pas y entrer tandis que d’autres émettent le souhait de se lancer à l’image du Moyen-Orient, ou de l’Asie du Sud-Est.

La filière nucléaire représente donc un marché dynamique dont les besoins pour les prochaines années sont importants et essentiellement tournés vers le grand international.

Comment la filière nucléaire est-elle organisée en France et peut-on parler de spécificité française ?

Assurément la filière française présente des spécificités que l’on ne retrouve nulle part ailleurs. La première d’entre elles, tient au fait d’avoir un exploitant unique, EDF, pour l’ensemble des centrales de production nucléaires. Ensuite, le nucléaire représente 70 % de la production énergétique en France, ce qui est un record mondial. Enfin, la France a une parfaite et complète maîtrise de l’ensemble des étapes de la filière : la R&D, la conception, la fabrication, l’exploitation mais aussi la production d’énergie.

Ces spécificités offrent à la filière française nucléaire une place de choix au niveau international.

D’ailleurs, pour augmenter la cohérence et la cohésion de la filière française à l’international, deux structures ont été créées:

  • Le CSFN – Comité Stratégie de la Filière Nucléaire – créé en 2011, dont la vocation est de renforcer les relations et les partenariats entre les acteurs du nucléaire et leur permettre d’avoir une démarche commune et globale.
  • Le PNB – Pôle de l’Industrie du Nucléaire qui a vocation de favoriser l’innovation, d’œuvrer pour la mise en place de formations en lien avec les attentes du secteur, de développer des synergies et des coopérations entre ses adhérents.

Comment se positionne Nuvia dans ce paysage ? Quels sont vos objectifs et vos projets ?

Nuvia, filiale du groupe Vinci est spécialisé dans les activités nucléaires. Depuis la création de la marque NUVIA en 2008, nous nous sommes développés dans de nombreux pays parmi lesquels la France, bien sûr, mais aussi le Royaume-Uni, la République Tchèque, et des implantations plus récentes en Chine, Inde, Suède, Canada et USA.

Notre objectif est de poursuivre ce développement dans ce secteur hautement technologique et à vocation internationale. En complément à notre développement géographique, nous avons intégré des compétences fortes en ingénierie, nous permettant de répondre aux exigences de projets complexes, dans les domaines de la prolongation de vie des centrales, du démantèlement et de la gestion de déchets.

Nous avons nos propres usines permettant d’assurer la conception, la fabrication et la production de produits avec notamment deux gammes dédiées : « NUVIATech Protection » pour la maîtrise des risques : incendie, sismique, inondation, et radiologique et « NUVIATech Instruments » qui concerne la mesure nucléaire.

Les débats récurrents sur le réchauffement climatique ou le développement des énergies nouvelles ouvrent-ils de nouvelles perspectives au nucléaire ?

Aujourd’hui, nous nous dirigeons assurément vers un mix défini par chaque pays selon ses propres choix stratégiques, mais au sein duquel le nucléaire apporte une réponse économique avec une énergie à bas coût et propre, non émettrice de CO2, j’en suis convaincu.

Le secteur est-il pourvoyeur d’emplois ?

Absolument et pour plusieurs raisons. La première est mécanique et tient au départ en retraite des générations qui ont construit les centrales françaises. La seconde est conjoncturelle et liée aux nombreux investissements déjà cités. Enfin, le nucléaire, nous l’avons dit, offre aussi des perspectives à l’international.

Quelle est l’actualité de NUVIA ?

NUVIA est un des principaux acteurs du démantèlement en Europe où nous sommes présents sur plusieurs projets majeurs. Ces projets mobilisent des compétences uniques et nécessitent d’être innovant pour déployer des solutions complexes, et permettre de limiter les risques très présents sur ce type d’activité.

Nos équipes sont aussi mobilisées tant en France qu’à l’étranger sur des opérations de maintenance et d’exploitation des installations nucléaires, de gestion de déchets avec une seule ambition l’excellence au service de la sûreté des installations.

Poster un commentaire