Le Menteur

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°579 Novembre 2002Par : Corneille, dans une mise en scène de Nicolas BriançonRédacteur : Philippe OBLIN (46)

La Bruyère maniait la prose française mieux que quiconque mais cela ne le mit pas à l’abri d’occasionnelles cuistreries : Corneille peint les hommes comme ils devraient être, Racine les peint tels qu’ils sont (Les Caractères – Des ouvrages de l’esprit). C’était oublier les comédies de Corneille, que d’ailleurs il n’aimait pas, les jugeant sèches…

La lecture des articles est réservée aux abonnés.
Se connecter S’enregistrer