Station de recharge électrique

Le Groupe EDF contribue au développement de la mobilité électrique

Dossier : Dossier FFEMagazine N°733
Par Isabel MONTELESCAUT

Vous êtes en charge du département Mobilité Électrique d’EDF. Quel est le périmètre d’action de votre département et quelles sont vos fonctions à la tête de cette entité ?

Le département Mobilité Électrique œuvre pour le développement de la mobilité électrique au sein du pôle Client Service Action Régionale (CSAR). Il a pour vocation à travailler sur le positionnement d’EDF en termes de mobilité électrique et de veiller à ce que la feuille de route adossée soit bien mise en œuvre.

Dans cette optique, nous disposons de plusieurs leviers :

  • la R&D pour travailler sur la question de la mobilité à moyen et long terme ;
  • la communication autour des principales actions externes et internes ;
  • de véritables expertises en mobilité pour piloter les projets, développer des offres de mobilité électrique pour nos clients, quel que soit le segment, le marché ou le type de véhicule.

Le département est aussi en charge du pilotage des partenariats industriels (constructeurs automobiles ou bus) et institutionnels, comme l’AVERE (Association nationale pour le développement de la mobilité électrique), au sein de laquelle je représente EDF au conseil d’administration.

En parallèle, je conduis la feuille de route du département et veille à son application.

Aujourd’hui, quel est le positionnement d’EDF sur la mobilité électrique, un sujet en plein développement et qui connaît de fortes évolutions ?

EDF s’est emparé du sujet dès la fin des années 70, notamment sur le plan de la recherche et du développement depuis plusieurs années. En tant qu’énergéticien, EDF a pour ambition d’accompagner l’intégralité de ses clients (particuliers, professionnels, collectivités locales) au niveau de la fourniture d’énergie, de l’infrastructure de recharge et des services en lien avec la mobilité électrique.

Pour les particuliers, qu’est-ce que ce positionnement implique ?

Le département a contribué à la solution Infrastructure Recharge Habitat Collectif développée par EDF et proposée par nos partenaires installateurs aux clients particuliers résidents en habitat collectif. Elle leur permet de disposer d’une infrastructure de recharge sur leur place de parking.

Depuis le 15 janvier 2018, EDF propose une offre de fourniture d’énergie adaptée aux véhicules électriques : l’offre Vert Électrique Auto. Il s’agit d’une offre verte à prix de marché avec un certificat de garantie d’origine qui propose un prix avantageux sur les plages horaires durant lesquelles les rouleurs de véhicules électriques se rechargent, c’est-à-dire la nuit et les week-ends.

Enfin, Sowee, une filiale à 100 % d’EDF autour de la maison connectée, propose une infrastructure de recharge connectée à la station pour pouvoir piloter la recharge et son coût.

Qu’en est-il au niveau des entreprises et des collectivités locales ?

Sodetrel, filiale d’EDF en mobilité électrique, participe aux appels d’offres visant à installer, superviser et piloter des bornes de recharge. Sodetrel est propriétaire du réseau Corri-Door, le premier réseau de bornes de recharge rapide installé en France.

DEPUIS LE 15 JANVIER 2018, EDF PROPOSE UNE OFFRE DE FOURNITURE D’ÉNERGIE ADAPTÉE AUX VÉHICULES ÉLECTRIQUES : L’OFFRE “VERT ÉLECTRIQUE AUTO”

Le projet, déployé par notre filiale et suivi par un membre de mon département, a été conduit par EDF en collaboration avec un consortium de constructeurs automobiles (Renault, Nissan, BMW et Volkswagen) et l’école ParisTech.

Financé par la Commission Européenne, il avait pour but d’installer 200 bornes de recharge rapide de 50 Kwatt de puissance pour permettre une recharge totale du véhicule, en une demi-heure environ. Entre juin 2015 et juin 2017, elles ont toutes été installées sur les principaux axes autoroutiers français à environ 80 km d’intervalles.

Aujourd’hui, le réseau est opéré, exploité et maintenu par Sodetrel.

En parallèle, nous accompagnons les collectivités locales et les exploitants dans l’électrification de leurs flottes de bus pour le transport de personnes. En effet, la loi de transition énergétique impose à toutes les agglomérations de plus de 250 000 habitants de rendre leur flotte « propre » à l’horizon 2025 en remplaçant leurs bus par des véhicules électriques, hybrides ou au gaz naturel (GNV). Ce changement nécessite des aménagements, car ce n’est pas la même énergie ou mode de recharge.

bus électrique à Marseille
Bus électrique

En partenariat avec les constructeurs, nous leur proposons un conseil ainsi que des offres ciblées autour de l’appel à la puissance qui impacte les infrastructures de recharge, l’organisation de la recharge des bus aussi bien aux dépôts qu’aux terminus, la connexion des chargeurs sur le réseau, la coordination des travaux.

Nos filiales Optimal Solutions et HTMS interviennent sur la maintenance et l’exploitation. Nous leur proposons aussi la location de batteries. Un bus thermique coûte entre 250 et 300 000 euros, alors qu’un bus électrique a un coût compris entre 400 et 450 000 euros. La différence représente le coût de la batterie. Les exploitants et les collectivités locales n’ont pas toujours l’envie et le budget pour investir.

Ils préfèrent parfois louer les batteries pour des raisons d’équilibre budgétaire. Ils ne sont donc plus dans une optique d’investissement, mais d’exploitation. NEoT Capital, notre filiale en collaboration avec la Caisse des Dépôts et Forsee Power, propose le financement de la batterie et la garantie exploitation maintenance.

Actuellement, quels sont les sujets sur lesquels vous souhaitez vous concentrer ?

Pour compléter notre offre dédiée aux entreprises et aux collectivités locales, nous travaillons sur une nouvelle offre autour du management de l’énergie : quand une flotte est entièrement électrique, l’enjeu est de savoir comment organiser la recharge pour mieux coordonner l’arrivée d’énergie et optimiser l’appel à puissance.

Prise de recharge d'un véhicule électrique Parce que la principale crainte des exploitants reste la panne électrique, nous allons inclure dans notre offre des outils qui vont permettre d’optimiser la tournée et de piloter de manière très fine la décharge des véhicules. Notre ambition est de travailler sur le pilotage intelligent de la charge : le smart charging.

Cela implique de se concentrer sur des dispositifs techniques et des business models qui vont viser l’optimisation de 4 composantes clés : le confort utilisateur, le niveau de charge de la batterie, le coût de l’énergie et l’état du réseau.

Quels sont les enjeux qui persistent ?

En tant qu’énergéticien, nos enjeux sont multiples. Il s’agit principalement de répondre à travers la mobilité électrique, à une partie des enjeux qui découlent de la transition énergétique.

Nous contribuons via notre positionnement à promouvoir un mix décarboné et à réduire les émissions de CO2 liées au transport.

 

Poster un commentaire