Le choix des X

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°562 Février 2001Par : Sous la direction de Marc Olivier BARUCH (75) et Vincent GUIGUENO (88)Rédacteur : Marcel RAMA (41)

Dans le pro­longe­ment du col­loque ani­mé par l’association X‑Résistance, voici un livre qui réu­nit des études réal­isées par des his­to­riens dont le domaine d’activité est la Sec­onde Guerre mon­di­ale. On y trou­vera égale­ment des doc­u­ments inédits et des réc­its faits par cer­tains de ceux qui ont par­ticipé le plus active­ment aux événements.

Cet ouvrage apporte un éclairage fon­da­men­tal sur les ques­tions que l’on peut se pos­er à pro­pos de l’attitude des hommes qui ont vécu cette péri­ode, une des plus noires de notre his­toire. Quelle fut la moti­va­tion des poly­tech­ni­ciens qui choisirent la Résis­tance, alors qu’ils tra­vail­laient au ser­vice de l’État ? Par quels chemins au con­traire, ou plutôt par quelle aber­ra­tion, cer­tains fonc­tion­naires en vin­rent-ils à pactis­er avec la collaboration ?

Pour expli­quer une telle diver­gence les auteurs ont étudié qua­tre caté­gories d’X. Les élèves présents à l’École de 1940 à 1945, les ingénieurs des grands corps tech­niques de l’État, les officiers et les résis­tants que cha­cune des trois pre­mières caté­gories a four­nis en majorité.

En effet, la var­iété des his­toires indi­vidu­elles amène à récuser les clas­si­fi­ca­tions et les qual­i­fi­ca­tions trop som­maires, notam­ment celle de l’archétype mythique du poly­tech­ni­cien sor­ti d’un moule unique.

L’engagement de nos cama­rades, notam­ment dans la Résis­tance, fut individuel.

Remer­cions nos deux cama­rades et leur équipe de ce tra­vail de mémoire.

Poster un commentaire