Le challenge international d’escrime de l’X : Sport et Tradition

Dossier : ExpressionsMagazine N°522 Février 1997Par : Patrick DELAVALLÉE (95)

Les derniers Jeux olympiques ont été l’occasion de rappeler l’escrime à la mémoire des Français. Néanmoins, sa connaissance demeure encore incertaine chez beaucoup.

LE CHALLENGE INTERNATIONAL D’ESCRIME DE L’X 1997
La salle d’armes pendant le tournoi.
LE CHALLENGE INTERNATIONAL D’ESCRIME DE L’X : 1997
La finale du challenge.

Ce sport se pratique aujourd’hui en salle, sur des pistes de 14 x 2 m. Il existe trois armes différentes : le fleuret, l’épée et le sabre. Le fleuret est une arme conventionnelle (c’est-à-dire qui donne la priorité à l’attaque, par tout un jeu de parades et ripostes). C’est une arme d’estoc, dont les touches ne sont valables que sur le tronc des tireurs. L’épée est aussi une arme d’estoc, où le but est de toucher l’adversaire. Il n’y a donc pas de jeu de parades et ripostes. Toute la surface du corps est valable. Le sabre enfin est une arme de taille et d’estoc, conventionnelle. La partie haute du corps (au-dessus de la taille) est seule valable.

Reprenant la tradition de l’École (l’escrime devient sport obligatoire en 1875, et la section sportive est une des plus fréquentées avec dans chaque promotion une bonne trentaine de tireurs), un tournoi est organisé chaque année par les élèves au printemps, ce qui leur permet, outre de baigner dans l’atmosphère de ce sport, de se familiariser avec l’organisation d’une compétition sportive et de ses problèmes particuliers.

Cette manifestation se déroulera cette année les 7 et 8 mars.

Poursuivant la volonté d’ouverture de l’École, ses invités viendront aussi bien de la région parisienne que d’Ukraine, de Hongrie ou des USA. L’entrée est libre, et les épreuves se dérouleront le vendredi 7 mars dans la salle d’armes et les salles polyvalentes, et les finales auront lieu le lendemain dans le Grand Hall.

Si donc le coeur vous en dit, si vous aimez l’escrime ou ne la connaissez pas encore, venez à Palaiseau admirer les assauts des X et de leurs invités…

Poster un commentaire