Le challenge 2050 : la mobilité pour tous

Dossier : Vie des entreprisesMagazine N°747 Septembre 2019
Par Sébastien GRELLIER

Toyota s’est fixé un ensemble d’objectifs ambitieux pour les décennies à venir afin de répondre aux enjeux du 21e siècle : environnement, mobilité et énergie.

Rencontre avec Sébastien Grellier, Directeur Produit, Presse & Planification de Toyota.

 

Promouvoir la transition énergétique est un axe fort pour Toyota. Comment cela se traduit-il ?

Cet aspect a été pris en compte il y a plus de 20 ans chez Toyota avec le lancement du 1er véhicule hybride de série en 1997. Cette stratégie s’est poursuivie avec le lancement, en 2016, du “challenge environnemental 2050“ qui comprend 6 objectifs distincts :

  • Réduire la moyenne mondiale des émissions de CO₂ des véhicules neufs de 90 % d’ici à 2050 (par rapport à la moyenne mondiale Toyota de 2010) ;
  • Éradiquer la totalité des émissions de CO2 produites au cours du cycle de vie du véhicule, y compris par les matériaux, les pièces et la production ;
  • Supprimer totalement les rejets de CO₂ dans l’ensemble des sites de production à l’horizon 2050 ;
  • Limiter et optimiser la consommation d’eau via la mise en place d’une gestion rationnelle des eaux usées et réduire au minimum la consommation d’eau, en tenant compte des conditions propres à chaque pays et région ;
  • Bâtir des solutions et une société fondée sur le recyclage ;
  • Être en Harmonie avec la nature et accompagner des projets visant à protéger l’environnement et la biodiversité au niveau mondial.

Pour la réduction des émissions des gaz à effet de serre notamment, nous misons sur la commercialisation des véhicules hybrides rechargeables, 100 % électriques, ou encore à pile combustible à hydrogène, en complément des solutions hybrides actuelles.

À ce titre, vous avez lancé un partenariat avec la STEP dans le cadre du projet HYPE. Quels sont vos principaux objectifs ?

Le mode de propulsion à hydrogène est une technologie sur laquelle nous fondons beaucoup d’espoir pour les années à venir. En effet, parce qu’il peut être produit sans dégagement de CO2 , l’hydrogène est un vecteur énergétique très intéressant pour le transport d’une manière générale. Notre engagement se traduit par exemple par le lancement de la Toyota Mirai en 2014, la 1re berline à pile à combustible à hydrogène au monde. Dans cette continuité, nous avons rejoint il y a 2 ans l’initiative HYPE lancée par la STEP (Société du Taxi Électrique Parisien) à l’occasion de la COP21 en décembre 2015. Avec ses 100 taxis, HYPE est désormais la flotte de taxis qui roulent exclusivement à l’hydrogène la plus importante au monde.

En 2019, nous avons accéléré nos investissements en nous associant avec Air liquide et IDEC, pour monter HysetCo. Il s’agit d’une nouvelle structure pour gérer à la fois le parc de véhicule, les stations hydrogènes ainsi que les licences de taxi. L’objectif est de livrer d’ici fin 2020, une flotte de 600 véhicules à hydrogène à Paris.

Quels sont les principaux sujets qui vous mobilisent actuellement ?

Nos challenges actuels tournent autour de deux axes principaux :

  • La réduction des coûts des voitures à hydrogène dans les années à venir en misant sur la R&D pour identifier les solutions les plus pertinentes et innovantes à un coût compétitif ;
  • le développement d’un réseau de stations de recharge d’hydrogène dans la région Île-de-France pour accompagner le déploiement de ces nouveaux taxis d’ici 2020.

Nous sommes plus que jamais convaincus que la création d’un écosystème tel que nous l’avons créé autour du projet HYPE est essentiel pour promouvoir les véhicules à hydrogène.

Qu’en est-il de vos principaux axes de développement à courts termes ?

Nos perspectives tournent autour de 3 axes principaux :

  • Continuer à développer les véhicules hybrides qui représentent aujourd’hui 70 % de nos ventes ;
  • Accélérer le développement des nouvelles technologies hybride rechargeable et électrique à horizon 2020.
  • Développer des produits et des véhicules à hydrogène destinés à la mobilité au sens large (bus, camions…) pour promouvoir le transport routier bas carbone.


Visiter le site Internet de Toyota

Poster un commentaire