Publicité AXA Banque patrimoniale

La banque patrimoniale d’AXA Banque : créateur de vos solutions patrimoniales

Dossier : Dossier FFEMagazine N°713 Mars 2016
Par Marc LEGARDEUR

Pourquoi le groupe AXA a-t-il créé au sein d’AXA Banque la Direction de la Banque Patrimoniale ?

Il y a six ans, nous avons pris la décision de créer une entité de Banque Patrimoniale afin de compléter l’offre de la Gestion Privée et d’être au côté de nos clients les plus fortunés.

Notre compagnie avait l’ambition d’élargir ses services afin de proposer à sa clientèle haut de gamme des solutions sur l’ensemble de ses besoins.

Quelle est la spécificité de votre activité ?

Nos solutions évoluent avec nos clients et leur organisation patrimoniale.

“ LA BANQUE PATRIMONIALE D'AXA BANQUE SOUHAITE CRÉER UN PARTENARIAT AVEC POLYTECHNIQUE POUR ACCUEILLIR DES STAGIAIRES ”, EXPLIQUE MARC LEGARDEUR.

Avec la Gestion Privée, nous cherchons à créer des solutions patrimoniales en s’intéressant autant à l’actif qu’au passif de nos clients à un instant T, mais aussi dans le temps.

La Banque Patrimoniale d’AXA Banque propose une offre de placements bancaires, de crédits et de services de qualité en lien avec les attentes de ses clients.

À combien se monte le ticket d’entrée au sein de votre offre patrimoniale?

Notre offre s’adresse aux clients dont l’assiette à l’ISF est supérieure à 3 millions d’euros. Il n’existe pas de « ticket d’entrée financier ». La raison est simple : certains clients doivent disposer d’un service alors même qu’ils n’ont pas toujours la capacité d’épargner à un instant T.

Un ticket d’entrée n’était-il pas un bon critère de sélection ?

Les chefs d’entreprise et les propriétaires de patrimoine immobilier conséquent, par exemple, sont potentiellement riches, mais n’ont pas toujours de liquidités placées dans les banques et les compagnies d’assurance.

En créant un filtre d’accès, nous aurions oublié les clients qui sont en phase de constitution d’un patrimoine financier.

Quels sont les critères que vous prenez en compte dans la gestion du patrimoine de vos clients ?

Qu’il soit le fruit d’un travail, d’investissement ou encore d’une transmission, le patrimoine mérite une attention toute particulière. Il doit être géré en fonction des évolutions fiscales et personnelles de chaque client.

C’est pour cela que nous travaillons en étroite collaboration avec la gestion Privée d’AXA pour consolider l’approche actif/passif tout au long de la relation avec nos clients.

Nous connaissons tous le poids de la fiscalité. Quelles sont les modifications personnelles qui peuvent interférer dans la gestion d’un patrimoine ?

Transmettre un patrimoine était auparavant plutôt fiscalement favorable. Depuis quelques années, nous sommes entrés dans une autre dimension.

La gestion de la transmission devient un critère important, essentiel pour les patrimoines élevés et doit être anticipée pour ne pas subir une taxation trop lourde.

Là aussi, nous travaillons avec les experts de la Gestion privée qui ont fait de la transmission d’entreprise le coeur de leur métier.

La gestion du patrimoine est aussi la recherche de complément de revenus…

Oui, tout à fait. Le complément de revenus peut être recherché au bénéfice de notre client, mais aussi pour ses descendants et aujourd’hui pour ses ascendants.

C’est une composante essentielle désormais des approches patrimoniales compte tenu du risque de longévité et du besoin d’organiser sa transmission. Les clients ne doivent pas tout transmettre et penser à assurer leur propre besoin de revenus.

Pour les ascendants… vraiment ? Avec l’allongement de la durée de vie, avec des retraites en baisse et des problèmes de dépendance, certains clients sont amenés à gérer leur patrimoine en fonction de la protection de leurs ascendants.

C’est un fait nouveau que nous voyons apparaître dans les clauses bénéficiaires des contrats d’assurance ou encore dans l’usufruit du patrimoine immobilier.

Voilà des critères déterminants dans la gestion patrimoniale.
En existe-t-il un tout dernier ?

On peut rajouter l’internationalisation de la gestion du patrimoine. Toutefois, il ne s’agit pas d’aller à l’international pour rechercher des solutions, mais il s’agit d’être capable d’accompagner la mobilité de nos clients !

Disposer d’une vision globale du patrimoine et être capable avec les conseils du client, d’analyser les différentes stratégies et conséquences de cette mobilité.

AXA Gestion Privée proposera d’ailleurs à partir de septembre 2016 un contrat luxembourgeois d’assurance-vie de notre filiale AXA Wealth Europe.

Qu’entendez-vous par une approche globale du patrimoine ?

Beaucoup de nos confrères sont plutôt dirigés vers la gestion d’actifs. Nous sommes dans une banque où, au contraire nous avons à la fois des activités d’assurances et bancaires.

En bénéficiant de nos services, le client peut disposer lors d’un seul rendez-vous et dans un seul endroit des compétences en finance et assurance de nos conseillers. Il bénéficiera ainsi d’une gestion transversale de son patrimoine.

Le terme « patrimonial » de la Direction d’AXA Banque qualifie-t-il le cœur de votre banque, c’est-à-dire le crédit ?

Au sein d’AXA Banque, notre direction porte le nom de Banque Patrimoniale. En optant pour ce terme « patrimonial », nous souhaitions qualifier parfaitement le cœur de notre métier qui est d’offrir des services et des produits dédiés à la clientèle haut de gamme : placements bancaires et bien sûr crédits.

Pourquoi est-il important d’avoir une vision crédit dans la gestion de son patrimoine ?

Le crédit est l’un des éléments majeurs dans notre développement.

“ NOUS AVONS EU LA CHANCE CETTE ANNÉE DE COMPTER UN X DANS NOS ÉQUIPES. CE FUT UNE TRÈS GRANDE RICHESSE POUR NOUS ET, JE L’ESPÈRE, POUR LUI. D’AILLEURS UN DES MEMBRES DU COMITÉ DE DIRECTION D’AXA BANQUE, EMMANUEL RAMÉ EST UN ANCIEN ÉLÈVE DE LA PROMOTION 83 ”.

C’est un outil qui permet de créer des solutions patrimoniales pour nos clients. Il peut être particulièrement utile dans le paiement de droits de transmission et tout au long de la création de son patrimoine.

Avez-vous un autre exemple ?

Dans le cas de la vente d’une entreprise, l’acheteur pourra éviter de payer la totalité de la transaction. Il étalera dans le temps le paiement pour des raisons qui lui appartiennent.

Dans ce genre de cas, notre direction mettra en place une garantie actif/passif qui sécurisera d’un côté l’acquéreur et qui permettra de l’autre côté au vendeur de toucher totalement le prix de la vente.

Quelle est votre force par rapport aux banques privées d’affaires ?

Notre force est dans notre réseau d’Agents Généraux d’assurance AXA. Ces 3 000 agents sont en permanence au contact des clients.

Ces agents sont-ils les meilleurs relais pour rappeler ce que vous proposez ?

Ils sont nos meilleurs interlocuteurs pour expliquer à leurs clients que notre structure peut répondre à la totalité de leurs besoins grâce à nos services et produits patrimoniaux.

 

Articles similaires:

Poster un commentaire