Jacques-Paul Fronton Duplantier 1764-1814

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°700 Décembre 2014Par : Thierry CHAMBOLLE (59), préface de Pierre SERNA et Bernard GAINOTRédacteur : Bernard GALINOU (59)Editeur : Les Éditions de l’Entre-deux-Mers – 2014 – Maison d’Hélène, 4, rue Montaigne, 33750 Saint-Quentin-de-Baron.

Notre camarade Thierry Chambolle est l’auteur d’une passionnante biographie de l’un de ses ancêtres. Pierre Serna, directeur de l’Institut d’Histoire de la Révolution française, a rédigé la préface apportant sa caution d’historien à cet ouvrage (d’amateur éclairé).

On trouvera ci-après la présentation du livre qui figure en quatrième de couverture : « Jacques-Paul Fronton Duplantier est l’un de ces hommes qui ont croisé l’Histoire et de qui celle-ci a changé la vie. Ce futur avocat originaire de la Gironde, né et habitant à Caillau dans l’Entre-deux- Mers, termine ses études à Paris quand éclate la révolution de 1789.

Il adhère avec enthousiasme aux nouveaux idéaux politiques qui, pour lui, trouvent leurs racines dans la république romaine et la démocratie grecque – n’appellera-t-il pas sa fille « Clélie » et son fils « Anacharsis » !

Député de la Gironde à la Convention, il vote la mort du Roi, mais se tient à l’écart des luttes fratricides entre Girondins et Montagnards. Il échappe ainsi à la guillotine.

Après la Terreur, il devient d’abord président de l’administration du département de la Gironde, puis membre du Conseil des Cinq-Cents où il fait un travail de législateur considérable sur de nombreux sujets encore d’actualité. Il doit être considéré comme un des pères de la République.

Attaché viscéralement à l’idéal républicain et démocratique, il se retire définitivement de la vie politique dès le coup d’État de Bonaparte, le 18 brumaire an VIII. Revenu, tel Cincinnatus, à son métier d’origine, au barreau d’Agen, il meurt le jour même où parvient dans cette ville l’annonce officielle de la Restauration des Bourbons. A-t-il voulu épargner à sa famille l’exil qui attendait les Conventionnels régicides survivants ? »

Cette biographie de Fronton Duplantier, qui nous offre un rare exemple de fidélité à ses convictions, permettra au lecteur de revisiter les dix années de la grande Révolution et de constater que bien des clivages actuels au sein de notre Société trouvent leurs racines dans cette période fondatrice de notre République.

Poster un commentaire