Éthique et philosophie de l’action

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°557 Septembre 2000Par : Jean-Pierre DUPUY (60)Rédacteur : Alain THOMAZEAU (56)

Les questions éthiques peuvent faire l’objet d’un débat philosophique rationnel, procédant par argumentations et objections. Il existe une objectivité de l’éthique. Telle est la conviction qui anime ce cours, donné chaque année aux élèves de l’École polytechnique.

Cette position n’a pas toujours eu droit de cité dans le contexte intellectuel français, mais notre pays est en train de redécouvrir la possibilité de la philosophie morale.

C’est à propos de questions et de débats très concrets que cette conviction est mise à l’épreuve : l’opposition entre doctrines utilitariste et déontologique sur la question de la justice sociale ; la possibilité de réduire l’éthique à la rationalité, testée sur le cas de la dissuasion nucléaire ; les rapports entre l’économie et la morale, et la question de la corruption ; la mauvaise foi individuelle et l’hypocrisie collective ; etc.

Poster un commentaire