Énergie Économie et Politiques

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°664 Avril 2011Par : Jean-Pierre Hansen – Jacques Percebois - Préface de Marcel Boiteux - Avant-propos de Jean Tirole (73)Rédacteur : Jacques Lesourne (48)Editeur : Éditions De Boeck Université - 2010 - Rue des Minimes, 39, B-1000 Bruxelles

Les ingénieurs-économistes français ont marqué la science économique de l’après-guerre en développant notamment ses applications aux domaines de l’énergie et des transports.

Couverture du livre : Energie, Economie et politiquesMais, en matière d’énergie tout particulièrement, le contexte a beaucoup changé avec l’apparition de sources d’énergie nouvelles comme le nucléaire et les renouvelables, les problèmes de sécurité liés à la localisation (et peut-être à la raréfaction des ressources de pétrole et de gaz naturelles), à l’élaboration d’une politique énergétique de l’Union européenne et à l’opposition au nucléaire d’une partie des opinions publiques occidentales.

Aussi faut-il saluer l’apparition du volume que viennent de consacrer à ces sujets Jean-Pierre Hansen et Jacques Percebois. Le premier, qui enseigne à l’École polytechnique, est un collègue belge qui a dirigé Electrabel (la grande société d’électricité de nos voisins du Nord, maintenant intégrée au groupe GdF Suez) et siège au Comité exécutif de ce groupe. Le second est professeur à l’université de Montpellier où il dirige le Centre de recherche en économie et droit de l’énergie.

Dans un volume d’environ 800 pages, les auteurs décrivent pour des ingénieurs, des économistes, des industriels, des fonctionnaires et des étudiants les aspects multiples de l’économie de l’énergie dans le monde actuel, à la fois sous un angle macroéconomique et microéconomique, puis par source d’énergie : pétrole, gaz naturel, électricité, nucléaire, charbon, renouvelables, en terminant par les problèmes d’environnement et de climat.

La présentation est rigoureuse (les amateurs de l’optimisation trouveront de multiples encadrés). L’information sur les évolutions technologiques, les débats politiques, les réglementations nationales ou européennes est aussi solide et bien documentée.

L’envergure du livre offre aux lecteurs un panorama complet de la scène énergétique contemporaine. Ce mérite a naturellement une contrepartie : l’ouvrage est touffu et donne parfois l’impression d’avoir quelque peu échappé à ses auteurs. C’est néanmoins une contribution indispensable si l’on veut comprendre comment se posent les questions techniques, économiques, sociales et politiques qui s’entremêlent désormais à propos de l’énergie. Dans notre monde à trois étages politiques, le monde, l’Europe et la France, dominé par des médias simplificateurs, c’est une satisfaction d’avoir accès aux vrais sujets en cause que ce soit à Copenhague, Cancun, Pékin, Bruxelles, Berlin ou Paris derrière l’apparence des rideaux de théâtre.

 

Poster un commentaire