Éditorial par Noël FORGEARD

Dossier : Le Viêtnam en 2005Magazine N°609
Par Noël FORGEARD (65)

Le Viêtnam, fort de ses quatre-vingt-trois millions d'habitants et porté par une économie qui recueille les fruits de profondes réformes structurelles, s'affirme aujourd'hui, à côté des géants indiens et chinois, comme une des zones les plus dynamiques du continent asiatique, avec un taux de croissance annuel supérieur à 7 %. En outre, ce pays cumule un ensemble de facteurs qui le rendent particulièrement attrayant pour les entreprises : stabilité politique, cohésion sociale, bon niveau éducatif ou encore faibles coûts salariaux.

S'il figure parmi les premiers producteurs et exportateurs mondiaux de riz, de café, de textile et de caoutchouc le Viêtnam s'oriente aujourd'hui vers une phase de modernisation de son industrie avec l'ambition de devenir un acteur majeur dans les industries de l'électronique, des télécommunications, de l'informatique et des services.

Cette ambition passe par une ouverture et une participation plus active dans les organismes internationaux tels que l'ONU, l'ASEAN, l'APEC et bientôt l'OMC d'une part et par la consolidation de ses relations économiques avec des pays tels que la France, la Russie et les États-Unis. L'Europe y a toute sa place : n'oublions pas, en effet, que l'Union européenne est aujourd'hui le premier client du Viêtnam, devant les États-Unis et les pays de l'ASEAN dans leur ensemble.

Près de huit ans après la parution d'un numéro de La Jaune et la Rouge sur le Viêtnam, force est de constater que beaucoup de choses ont évolué dans un sens positif, à commencer par le PIB qui aura plus que doublé sur cette période. Ce nouveau numéro, à travers des articles de fond géostratégiques, des points de vue d'industriels et de captivantes réflexions sur la culture vietnamienne, apporte à mon sens un début de réponse sur l'intérêt que doit susciter le Viêtnam pour les économies et les cultures européennes.

Après une introduction due à Monsieur l'Ambassadeur de France à Hanoi, les articles que présente ce numéro évoquent les expériences vietnamiennes d'Alcatel de l'APAVE. Ils sont suivis de la contribution de Monsieur Luong, Vice-Ministre du Commerce, que nous remercions tout particulièrement, retraçant les étapes de l'adhésion de son pays à l'OMC, puis de l'évocation de la fructueuse coopération établie entre l'Administration de l'Aviation civile vietnamienne et la Direction générale de l'Aviation civile française, d'une analyse de la réussite brillante du pays ainsi que de ses rapports avec son grand voisin chinois. Un aperçu des spécificités de la langue et de l'écriture d'un peuple de très ancienne civilisation, une introduction aux paysages de cette superbe contrée et un texte sur les Vietnamiens à l'École polytechnique forment la conclusion de l'ensemble. Cependant parmi ces articles, les lecteurs concevront aisément que mon intérêt se porte tout spécialement sur celui de Tran Bang consacré au marché aéronautique et spatial au Viêtnam. Ils y trouveront toutes les informations relatives à cette importante branche d'activité qui à l'évidence suscite la plus grande attention de la part d'EADS. Des réussites ont déjà été enregistrées dans plusieurs secteurs, qu'il s'agisse de l'aviation civile avec Airbus, ATR et Eurocopter, des communications, de l'observation de la terre, ou encore des équipements de défense et de sécurité, et EADS ambitionne de renforcer encore sa présence, y compris sur le segment clé des avions à long rayon d'action.

Faisons le vœu aujourd'hui que les travaux préparatoires à la tenue du prochain congrès du Parti communiste vietnamien en 2006, et la poursuite des réformes économiques engagées par le Viêtnam permettent à ce pays marqué par une histoire douloureuse de se hisser au rang auquel il peut légitimement prétendre compte tenu de ses nombreux atouts.

Les succès du Viêtnam dans ses projets de développement devraient, je l'espère, se traduire de manière très positive sur le renforcement de l'Europe dans la région et, pour ce qui est de la place particulière de la France, je reprendrai le mot du Président Jacques Chirac lors de sa visite officielle à Hanoi en 2004 : " Pour la France, le Viêtnam est une porte toute naturelle d'entrée en Asie et pour le Viêtnam, la France est une porte toute naturelle d'entrée en Europe. "   

Poster un commentaire