D’un bicorne à l’autre

Dossier : Les X et l'écritureMagazine N°660 Décembre 2010
Par Christian MARBACH (56)

En 1982, notre cher Jean-Pierre Callot (31), grand écrivain dont l'Histoire de l'École polytechnique nous est d'ailleurs si précieuse, en note seize.

Et, sauf erreur de ma part, leur liste mise à jour en 2010 n'en comprend qu'un de plus. La voici, ci-dessous, par ordre alphabétique.

ARMAND (LOUIS, 1924) A 1963 *

BARANTE (PROSPER DE, 1798) A 1828

BERTRAND (JOSEPH, 1839) A 1884

BIOT (JEAN-BAPTISTE, 1794) A 1856

ESTAUNIÉ (ÉDOUARD, 1882) A 1923

FOCH (FERDINAND, 1871) A 1918

FREYCINET (CHARLES SAULSES DE, 1846) A 1890

GISCARD D'ESTAING (VALÉRY, 1944) A 2003

GRATRY (JOSEPH, 1825) A 1867

JOFFRE (JOSEPH, 1869) A 1918

LANGLOIS (HYPPOLITE, 1856) A 1911

LEPRINCE-RINGUET (LOUIS, 1920 N) A 1966

POINCARÉ (HENRI, 1873) A 1908

PRÉVOST (MARCEL, 1882) A 1909

RUEFF (JACQUES, 1919 S) A 1964

SAINTE-AULAIRE (LOUIS DE, 1794) A 1841

SEILLIÈRE (ERNEST, 1886) A 1946

* A 1963 signifie année d'entrée à l'Académie : 1963.

Plusieurs historiens

Académies
Un article complet sur les X et les académies permettrait de nommer des foules de polytechniciens, par essence productifs en écriture, honorés par leur élection à l'Académie des sciences, à celle des Sciences morales et politiques, et même celle des Inscriptions et Belles-Lettres. Sans compter les X membres de l'Académie des technologies, également nombreux et auteurs féconds.

Les lecteurs de La Jaune et la Rouge n'ont pas besoin qu'on leur présente Louis Armand, Joseph Joffre ou Valéry Giscard d'Estaing. Nous leur donnons ci-après quelques indications résumées sur six camarades qu'ils ont sans doute plus de mal à situer. Pour plus de détails, ils peuvent évidemment consulter le site de l'Académie française, mais nous leur rappelons aussi que le site de la bibliothèque de l'École comprend des centaines de notices biographiques sur les X (rubrique catalogue, sous-rubrique famille polytechnicienne).

Ainsi Barante fut haut fonctionnaire, homme politique, historien ; Bertrand, ingénieur des Mines, spécialiste de physique mathématique; Gratry, prêtre et philosophe ; Langlois, général et l'un des inventeurs du canon du 75 ; Sainte-Aulaire (Beaupoil de), homme politique et historien. Enfin Seillière, historien lui aussi. Il y a décidément une grande tradition des historiens polytechniciens.

Articles similaires:

Poster un commentaire