Des intelligences très artificielles

Des intelligences très artificielles

Dossier : Arts, lettres et sciencesMagazine N°765 Mai 2021Par : Jean-Louis Dessalles (76)Rédacteur : Bernard Dubois (64)Editeur : Odile Jacob sciences, janvier 2019

Jean-Louis Dessalles, enseignant chercheur à Télécom Paris maintenant intégré à IP Paris, a publié il y a deux ans un livre sur l’intelligence artificielle (IA) chez Odile Jacob sciences : Des intelligences très artificielles.

Le titre donne le ton de l’ouvrage assis sur la longue expérience de l’auteur sur l’IA qu’il enseigne et dont il est un important chercheur. Des intelligences très artificielles ravira certainement les lecteurs spécialistes et se révélera fascinant pour les lecteurs profanes qui distingueront mieux les avancées réelles et formidables de ce qui est encore du domaine de l’utopie. Si l’IA numérique est déjà très puissante avec les réseaux de neurones et l’apprentissage profond sous toutes ses formes, elle reste une exploitation statistique d’un grand nombre de situations. La traduction simultanée en est un excellent exemple car elle traduit sans comprendre. Les systèmes automatiques nous relient à nos stéréotypes, or, en tant qu’individus, nous ne voulons pas être réduits à la classe ou à la catégorie qui nous représente.

Par de nombreux exemples, Jean-Louis illustre bien ce qui sépare cette intelligence réflexe de l’intelligence cognitive qui est faite de réflexion. La première a devant elle des développements extraordinaires qui ne pourront cependant pas lui permettre d’approcher la seconde. Le champ de la recherche demeure ouvert cependant et « l’idée de développer une intelligence à l’image de la nôtre est plutôt fascinante » même si son horizon n’est absolument pas défini. Il pointe également la nécessité d’un contrôle éthique de l’IA.  

Poster un commentaire