Couleurs et pigments

Dossier : L'industrie chimique, un renouveauMagazine N°664 Avril 2011Par : Pierre LASZLO

REPÈRES
Un colorant est un composé soluble tandis qu'un pigment est fait de particules colorées insolubles. Les colorants servent surtout à teindre les textiles. Les pigments servent, en suspension dans la masse, à composer encres, encres d'imprimerie en particulier, peintures et plastiques.

En 1856, William Henry Perkin inventait la mauvéine, un colorant pour les textiles, que la reine Victoria mit à la mode, et lançait une entreprise familiale pour la fabriquer. Clariant est la firme actuelle dont les racines remontent à cette invention de Perkin.

Les colorants servent surtout à teindre le textile

Emmanuel Verguin élabora en 1858 à Lyon, chez Renard Frères, une synthèse de la fuchsine, un colorant rouge qui fut adopté par les teintureries de drap. En 1863, une décision de justice donnait aux Frères Renard le monopole de la fabrication des colorants rouges synthétiques. La Suisse n'ayant pas de législation sur les brevets relatifs aux procédés chimiques (jusqu'en 1907), les chimistes bâlois pouvaient copier librement les produits, contrairement à leurs concurrents étrangers.

Dès 1859, Alexandre Clavel acheta aux Frères Renard une licence de fabrication de la fuchsine, et fit exploiter le procédé à Bâle par la firme helvète qui précéda Ciba. D'autres fabriques de colorants virent le jour à Bâle : Geigy à partir de 1864, Sandoz à partir de 1886. Elles furent à l'origine de la grande industrie chimique et pharmaceutique bâloise.

Le déclin européen

Sautons à présent au début du XXIe siècle : en 2000, cinq industriels européens, DyStar, Ciba, BASF, Clariant et Yorkshire Chemical, se partageaient encore plus de la moitié de la production mondiale de colorants, un marché d'environ 5,5 milliards de dollars. C'est d'ores et déjà révolu, de façon semble-t-il irréversible. Le sort de la première des entreprises susnommées servira d'exemple. DyStar résulta de la fusion en 1995 des activités " colorants" de Bayer et Hoechst, et absorba la branche correspondante de BASF en 2000 puis, en 2004, les activités nord-américaines de Yorkshire.

Cependant DyStar fit faillite en 2009. Cette société fut rachetée pour une bouchée de pain (M$ 70, alors que sa valeur estimée était le décuple) par Kiri Dyes and Chemicals (Inde) et Longsheng (Chine). Cette opération signala le déplacement du centre de gravité de la fabrication des colorants, de l'Europe occidentale vers l'Asie. Deux autres sociétés occidentales, Huntsman et Clariant, décidèrent en 2010 de transférer à Singapour leurs fabrications de colorants. 

Moins d'imprimerie

Les encres d'imprimerie régressent, puisque dans les pays industrialisés journaux et magazines imprimés le cèdent à des versions électroniques. La fabrication des pigments a elle aussi migré en Asie. BASF fermera d'ici à 2013 six usines en Europe et aux États-Unis pour en ouvrir à Qingdao et Shanghai en Chine, et Ulsan en Corée du Sud. Clariant prit des décisions similaires.

La clientèle des colorants et pigments est en effet dorénavant surtout asiatique, pour la fabrication entre autres de vêtements et de jouets. Une épopée industrielle, qui vit le jour en Europe, est désormais florissante dans cette autre partie du monde.

Pierre Laszlo

Poster un commentaire