Conçu par Alstom, le Coradia iLint est le premier train de passagers au monde à traction électrique assurée par une pile à combustible hydrogène.

Alstom : Une mobilité plus durable et intelligente pour tous

Dossier : Vie des entreprisesMagazine N°769 Novembre 2021
Par Henri POUPART-LAFARGE (88)

PDG d’Alstom, Henri Poupart-Lafarge (88) évoque les priorités du groupe, leader de la mobilité verte et intelligente dont l’ambition est de développer pour ses clients et usagers des différentes régions du monde, des systèmes de mobilité plus intelligents et plus durables afin d’assurer la meilleure expérience passager alliant confort, sécurité, connectivité et fiabilité. Cette volonté s’est récemment renforcée avec l’intégration des équipes de Bombardier Transport en février 2021. Présent dans plus de 70 pays, Alstom compte aujourd’hui plus de 70 000 collaborateurs.

 

Alstom s’engage à révolutionner le monde ferroviaire grâce à une mobilité durable et intelligente. Comment s’illustre cet engagement ?

Le secteur de la mobilté doit s’engager dans la lutte contre le dérèglement climatique. À lui seul, le secteur des transports est responsable de 25 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde, liées à la combustion d’énergie et le seul à n’avoir pas réduit ses émissions lors des dix dernières années. Chez Alstom, nous sommes convaincus que le ferroviaire a un rôle majeur à jouer dans la transition écologique, le train étant de loin le moyen de transport public le plus vert, le plus sûr et le plus capacitaire.

Renforcé par l’aquisition de Bombardier, notre portefeuille de produits comprend aujourd’hui la gamme la plus complète du marché : des trains à grande vitesse, des métros, le monorail et des trams ainsi que des systèmes intégrés, des services, de l’infrastructure, des solutions de signalisation. Alstom peut donc accompagner partout dans le monde, les opérateurs, les autorités de transports, les municipalités dans leur transition vers une mobilité plus verte.

Il nous faut innover constamment pour répondre aux besoins de nos clients qui veulent verdir leur mobilité, donc privilégier le transport ferroviaire, à la fois en termes d’attractivité pour les passagers et d’externalités positives (limiter les émissions de particules et le bruit…). Nous devons travailler, innover pour que le rail devienne un choix et ne soit pas subi.

Cet engagement pour une mobilité durable passe par des solutions plus vertes. Comment ?

Le train est déjà un moyen de transport vert. Lorsqu’un voyageur fait le choix du train ou du métro, il émet 30 fois moins de gaz à effet de serre qu’en voiture, et 20 fois moins qu’en avion. Cependant, nous innovons en permanence pour améliorer l’efficacité energétique de nos trains. La nouvelle génération de TGV par exemple consommera 20 % de moins d’énergie que la génération précédente. Nous travaillons également sur la recyclabilité des matériaux pour réduire l’impact environnemmental de nos solutions.

Par ailleurs, en Europe plus de la moitié du réseau ferré n’est pas électrifié et près de 5 000 trains diesels devront être remplacés d’ici à 2040. Il faut donc trouver des solutions plus écologiques pour les remplacer. Nous proposons donc une gamme de solutions de trains à batterie,  bi-mode (électrique/hydrogène) ou hydrogène qui sont une alternative à l’électrification des voies, très coîteuse.

En tant que précurseur dans l’hydrogène depuis 2014, cette technologie est reconnue comme une solution pour verdir les flottes durablement. 

Votre actualité est d’ailleurs marquée par le lancement de Coradia iLint, premier train à passagers à hydrogène dans le monde. Qu’en est-il ?

Alstom est en effet pionnier dans le domaine des trains à hydrogène. Le train Coradia iLint est le premier train à hydrogène au monde à avoir été exploité commercialement en Allemagne pendant deux ans en 2018 avec d’excellents résultats. Une flotte entièrement composée de trains à hydrogène sera mise en service commercial l’année prochaine sur une ligne près de Hambourg. Après des essais réussis notamment en Autriche, aux Pays-Bas, en Suède et en Pologne, le Coradia iLint a effectué son premier trajet officiel en France dans le centre d’essai ferroviaire de Petite-Forêt à Valenciennes en septembre dernier. Il a été conçu par nos équipes à Salzgitter en Allemagne, centre d’excellence pour les trains régionaux, et à Tarbes en France, autre centre d’excellence consacré aux systèmes de traction. 

 

“Alstom est devenu le premier acteur ferroviaire international à répondre à l’accélération historique des besoins de mobilité durable. C’est une responsabilité unique que nous sommes prêts à endosser et notre objectif est d’offrir nos solutions partout où elles sont nécessaires sur la planète.”

 

Alstom s’est récemment associé à plusieurs acteurs dans le secteur de l’hydrogène, quelles sont vos ambitions sur ce marché, à moyen et long terme ?

Pour développer une filiaire hydrogène notamment en France, il faut une mobilisation des pouvoirs publics et de l’ensemble des acteurs du secteur.  Comme dans beaucoup de domaines, nous innovons avec des partenaires. Ainsi, nous avons signé en octobre 2020 un accord avec Snam, un des leaders mondiaux des infrastructures énergétiques, pour développer des trains à hydrogène en Italie. Nous avons acquis en avril la société Helion Hydrogen Power, basée en France, qui couvre l’ensemble de la chaîne de valeur des piles à combustible à forte puissance. Nous avons également signé en septembre un protocole d’accord avec Plastic Omnium pour développer des solutions de systèmes de stockage d’hydrogène embarquées pour le ferroviaire. 

Dans quel autre domaine souhaitez-vous innover ?

Il ne faut pas oublier le digital ! Il faut d’ailleurs noter que chez Alstom, plus de 7 000 ingénieurs travaillent dans le digital, la  data, la cybersécurité… Le digital est un levier très important pour améliorer l’efficacité du secteur ferroviaire et donc pour réduire son impact sur l’environnement. Prenons un exemple concret : sur la ligne TGV Paris-Lyon, la plus dense d’Europe, le nouveau système de signalisation permettra de passer de 13 à 16 trains par heure. La capacité augmentera de plus de 20 %, ce qui combiné avec la nouvelle génération de TGV qui sera plus capacitaire de 20 %, augmentera considérablement la performance de cette ligne !

 


En bref

Ouvrant la voie de la transition énergétique, Alstom développe et commercialise des solutions de mobilité qui constituent des fondations durables pour l’avenir du transport. Son portefeuille de produits comprend notamment des trains à grande vitesse, des métros, le monorail et des trams ainsi que des systèmes intégrés, des services sur mesure, de l’infrastructure, des solutions de signalisation et des solutions de mobilité numériques. Alstom a 150 000 véhicules en service commercial dans le monde. Avec l’intégration de Bombardier Transport le 29 janvier 2021, le chiffre d’affaires proforma combiné du Groupe élargi atteint 14 milliards d’euros pour la période de 12 mois close le 31 mars 2021. Basé en France, Alstom est désormais présent dans 70 pays et emploie plus de 70 000 personnes.

Poster un commentaire