Accueil des élèves à l'École polytechnique

2017-2021 Période d’évolution majeure pour l’X

Dossier : L'École polytechniqueMagazine N°735 Mai 2018
Par François BOUCHET (86)

Le contrat d’objectifs et de performance 2017-2021 amène l’École à se transformer profondément, tant sur le plan matériel pour recevoir à terme 4 500 étudiants et doctorants, que sur le plan humain étendu à toutes les formations avec un suivi personnalisé, des activités sportives, l’apprentissage des qualités relationnelles et la lutte contre le sexisme.

Quels projets majeurs ont été menés depuis votre arrivée en 2017 ?

2017 fut une année intense avec de nombreuses transformations au plan organisationnel comme au plan opérationnel. La mise en œuvre du contrat d’objectifs et de performance (COP) a mobilisé l’ensemble de l’établissement et cette première annuité du COP nous a installé d’emblée dans la dynamique nécessaire pour atteindre les objectifs ambitieux que nous nous sommes fixés.

“La formation humaine, comme la formation académique, doit continuer à tendre vers l’excellence”

Dans le cadre du COP 2017-2021, l’École polytechnique est engagée dans une période d’évolution majeure avec la création et le développement de nouveaux cursus de formation, le bachelor et les Graduate Degree, l’augmentation de la taille des promotions du cycle ingénieur et une politique active d’encouragement à la diversité.

La formation humaine, comme la formation académique, doit continuer à tendre vers l’excellence en s’adaptant à l’évolution du marché de l’emploi. Les qualités humaines et relationnelles étant de plus en plus valorisées par les recruteurs, nous avons souhaité étendre l’accompagnement de la formation humaine, qui fait partie intégrante de l’ADN de l’École polytechnique, aux autres cursus de l’X.

Comment se concrétise le développement de la formation humaine dans les autres cursus ?

Nous avons lancé un plan d’action 2017-2018 pour redéfinir les objectifs de la Direction de la formation humaine et militaire (DFHM). Dans ce cadre, une première expérimentation a été mise en place dès 2017 à destination de la première promotion des élèves du bachelor.

Ces derniers bénéficient ainsi d’un encadrement effectué par quatre cadres militaires et civils consistant en un suivi personnalisé pour chaque étudiant, ainsi qu’une formation humaine passant par le sport, par des sessions de développement personnel, par une aide au développement de projet d’études et de vie, et par une découverte de la culture française.

De la même manière, il est également proposé aux élèves du cycle Graduate Degree un projet pédagogique de formation humaine reposant sur deux heures d’activités sportives par semaine orientées sur une découverte multisport.

Par ailleurs, au-delà de cet accompagnement et de cet encadrement des étudiants, la DFHM pilote la promotion de la diversité en participant à la gestion de l’internat d’excellence « X-Internat », à l’animation du réseau X-Ambassadeurs ou à l’organisation de X-Sciences Camp.

En termes de diversité, comment l’École s’empare-telle de la question du sexisme et de l’égalité entre les femmes et les hommes ?

C’est un autre projet d’envergure pour nous. Un plan d’action pour lutter contre le sexisme a vu le jour en 2017. Il vise à nommer, montrer et dénoncer les propos et les actes sexistes partout où ils se manifestent à l’X, et à réaliser un effort majeur dans l’éducation et la sensibilisation des élèves et de l’encadrement.

Pour atteindre ces objectifs, des actions de prévention et de sensibilisation telles que la mise en place de la semaine de l’égalité femmes/hommes à l’X, mais aussi la création de référent mixité et de groupes de travail et de parole ont été instaurées.

Autres objectifs de ce plan: affirmer la position de tolérance zéro de la Direction et de la communauté des anciens; analyser les mécanismes de reproduction du sexisme, y compris inconscients, par la mise en place de sondages au sein des promotions pour analyser le ressenti des élèves et par la mobilisation des binets pour animer les actions ; et enfin mettre en lumière les femmes dans le cadre de l’action X au féminin ou lors de rencontres entre les membres féminins de l’AX et les élèves polytechniciennes.

Où en est le projet Plan campus ?

Un Plan campus a été établi en 2017. Présenté en conseil d’administration, il prévoit de nombreuses actions à lancer pour adapter progressivement les infrastructures et les services à l’ambition de l’École. Dans le contexte du futur campus NewUni, ce plan doit permettre d’accroître l’attractivité et la croissance de l’École qui, à terme, devrait compter plus de 4 500 étudiants et doctorants.

Cette vision s’inscrit dès à présent dans une volonté de mutualisation qui pourra inspirer les travaux de la commission « vie étudiante » du regroupement NewUni.


Le premier axe du Plan campus prévoit l’organisation de l’accueil et de l’intégration des nouveaux arrivants, qui passe par le déploiement d’un dispositif d’accueil pour les apprenants et le personnel. © École polytechnique – J. Barande

En quoi consiste précisément ce Plan ?

Cinq axes le composent. Tout d’abord, l’organisation de l’accueil et de l’intégration des nouveaux arrivants, qui passe par le déploiement d’un dispositif d’accueil pour les apprenants et le personnel, mais aussi par l’organisation de l’accueil des familles des nouveaux étudiants et par une professionnalisation du service d’accueil de l’École.

Un deuxième axe prévoit l’instauration d’un dialogue nourri et la promotion de l’engagement dans la vie de l’École. Pour cela, nous privilégions les rencontres entre les apprenants et les directions, et entre le personnel et les directions.

Nous encourageons également la participation aux événements du campus et nous déployons une politique de diversité via des actions en faveur des apprenants et du personnel en situation de handicap et en faveur de l’égalité femme/homme.

Autre axe : adapter l’infrastructure aux ambitions de l’École grâce à la construction de nouveaux bâtiments pour l’enseignement et la recherche, de lieux de vie pour les étudiants et le personnel, et également grâce à la rénovation des espaces de travail et des lieux associatifs et sportifs.

Un quatrième axe vise à atteindre les standards internationaux dans la vie du campus en passant par l’évolution de l’offre de restauration, l’élargissement de l’offre de santé au profit des apprenants et du personnel, l’extension des horaires d’accès aux installations sportives, l’implantation des services de proximité et à la personne, et le renforcement de la politique sociale de l’École.

Enfin, le dernier axe propose d’inscrire le campus dans une démarche de développement durable et d’écoperformance. Des échéances ont été fixées jusqu’en 2021 et la plupart des actions prévues pour 2017-2018 ont d’ores et déjà été réalisées.

Vous parlez de rénovations et de nouvelles constructions d’espaces de travail et de vie.
Pouvez-vous nous en dire plus ?

L’opération de rénovation du campus s’est concrétisée en 2018 par le lancement de l’étude de programmation et la recherche de financements visant à garantir le lancement du marché en 2019, avec un démarrage des travaux à horizon 2021.

Campus de NewUni; École polytechnique
Dans le contexte de NewUni, l’École polytechnique devra veiller à la concertation avec les partenaires dans l’intérêt du campus commun.
© École polytechnique – J. Barande

Ce projet de réhabilitation du campus, dont le budget est compris entre 200 et 250 millions d’euros, prévoit la rénovation de l’ensemble central et des accès et interfaces avec les laboratoires de l’École et la cour d’honneur.

Le grand hall sera réhabilité pour accueillir de nouveaux espaces permettant d’y développer de l’activité. L’objectif étant de remettre les infrastructures aux normes fonctionnelles en termes d’isolation, d’électricité ou encore d’accès pour les personnes à mobilité réduite, et d’avoir un bâtiment respectueux de l’environnement.

Dans le contexte de NewUni, l’École polytechnique devra veiller à la concertation avec les partenaires dans l’intérêt du campus commun. Notre volonté étant de mutualiser nos offres et nos infrastructures avec les établissements faisant partie du regroupement. Nous menons déjà collectivement la réalisation de la halle multisport qui sera inaugurée à l’été 2018 et du bâtiment d’enseignements mutualisés – qui hébergera les programmes pédagogiques de l’X, de l’Institut Mines- Télécom, d’AgroParisTech, de l’ENSTA ParisTech, de l’ENSAE ParisTech et de l’Institut d’optique (IOGS) – et dont les travaux devraient débuter cette année pour une mise en service en 2020.

Concernant les besoins propres à l’École polytechnique, les travaux de la résidence des étudiants bachelors ont démarré début 2018 pour une livraison à la rentrée 2019. De même, la construction du nouveau Sirta va bientôt débuter. Un effort particulier est prévu sur l’entrepreneuriat et l’innovation car dès cette année seront lancés les travaux d’extension et de surélévation du Drahi – X Novation Center.

Ainsi, la capacité du bâtiment sera doublée afin d’accompagner la croissance de l’accélérateur, de l’incubateur et répondre aux besoins des entreprises partenaires.

L’ensemble de ces chantiers favoriseront évidemment notre rayonnement et nos ressources financières.

Concernant la vie étudiante, l’extension du Bataclan sera bientôt réceptionnée. Elle permettra d’offrir à nos élèves un espace moderne et agréable, plus en adéquation avec leurs attentes. De même, la création d’un second foyer, ouvert à tous les usagers, devrait apporter dès cette année un espace calme, propice aux réunions informelles ainsi qu’un nouveau lieu de restauration rapide.

Il est important que l’amélioration du bien-être soit au cœur des prochaines opérations. Dans l’attente de la rénovation générale, cette amélioration portera sur l’ajout de points de restauration en complément du Magnan et du Safran.

Une étude confiée à un groupe de travail rendra ses conclusions au premier semestre 2018 pour une mise en œuvre rapide. Dans un autre registre, la mise en place du point d’accueil central, la récente installation de boîtes à musique sur le campus ou l’ouverture prochaine d’une conciergerie à l’entrée du Magnan relèvent du même objectif.

Enfin, quels principaux objectifs avez-vous fixés pour l’École pour l’année 2018 ?

Cette année sera marquée par trois grands objectifs transverses: l’adaptation du fonctionnement de l’École aux enjeux de développement, la consolidation de la politique en matière de ressources humaines et enfin la poursuite de la mise à hauteur du campus via le Plan campus.

“Un projet de réhabilitation du campus dont le budget est compris entre 200 et 250 millions d’euros”

Nos missions évoluent, notre environnement se transforme, la diversité s’accroît au sein de l’École que ce soit au niveau du personnel, des étudiants, des entreprises et des partenaires. Tous ces facteurs incitent à renforcer la cohésion de notre organisation, à la rendre plus performante.

La gestion budgétaire et comptable doit être rendue plus rigoureuse tant dans la programmation que dans l’exécution. Travailler à l’instauration d’une véritable comptabilité analytique sera également indispensable pour mieux maîtriser nos ressources, en particulier les ressources propres dont on attend une forte croissance.

Il est ainsi prévu qu’elles représentent plus de 40 % de notre budget 2018. De même, la maîtrise de nos activités implique une organisation opérationnelle mieux formalisée et des structures ad hoc pour piloter les projets.

Deuxième objectif, la politique de ressources humaines. Un grand progrès a été obtenu l’an dernier avec la validation d’un nouveau cadre de gestion pour le personnel contractuel. Ce document essentiel est d’ailleurs mis en œuvre depuis le 1er avril 2018.

Dès à présent, la direction des ressources humaines s’emploie à offrir un accompagnement personnalisé au regard de la diversité des situations. Par ailleurs, le régime indemnitaire sera établi pour être présenté au conseil d’administration de juin.

Parmi les nouvelles mesures, l’expérimentation du télétravail va s’ouvrir au second semestre 2018 ainsi que les premières étapes de la gestion prévisionnelle des emplois et des carrières.

L’action sociale devrait également être enrichie sur la base de travaux lancés début 2018.

Enfin, dernier objectif déjà évoqué, la mise à hauteur du campus sera effectuée conformément au Plan campus.

Articles similaires:

Poster un commentaire