Magazine N°628 Octobre 2007 - Expressions
  • Dernier magazine (730)
  • Magazine de l'article (628)

Articles du Dossier

Par Jean-Noël HERMAN (52)
Accès libre
Courrier des lecteurs 0
Par Christian Jeanbrau (63)
Par Jacques BOUTTES (52)
Accès libre
Gilbert Dreyfus (37) 0
Par Elyès JOUINI, Université Paris-Dauphine et Institut universitaire de France
Par Blandine ANTOINE (01)
et Elodie RENAUD (01)

Cérémonie de la Remise des Bicornes

Une nouvelle fois à l’aube de l’été les polytechniciens ravivent le passé sur la Montagne Sainte-Geneviève. Comme chaque année dorénavant, à la fin du mois de juin l’ancienne École polytechnique reçoit les élèves pour la devenue très traditionnelle Remise des Bicornes.

À l'initiative de la Khômiss, il y a dix ans, cette cérémonie a vu le jour et représente la première marche symbolique de l’entrée dans la communauté polytechnicienne pour les conscrits fraîchement arrivés sur le plateau de Palaiseau deux mois auparavant. En recevant cet attribut emblématique, les élèves sont enfin habilités à porter le Grand Uniforme de l’École, puis, après la Remise des Tangentes qui aura lieu en octobre, les élèves pourront participer aux cérémonies militaires.

À plus d’un titre, cette cérémonie est pour la Khômiss, garante des traditions, l’occasion de transmettre le patrimoine de l’École. Le bicorne, arrivé à l’École polytechnique en 1822, en est rapidement devenu un des emblèmes majeurs. Plus récemment donc, la cérémonie de Remise des Bicornes s’est imposée comme étant l’unique moyen pour le nouveau conscrit d’en apprécier sa juste valeur et le poids historique qu’il représente. C’est dans cet esprit que la Khômiss a choisi de donner cette cérémonie dans l’enceinte de l’ancienne École, ce qui est d’ailleurs la seule occasion officielle pour les élèves d’y pénétrer durant leur scolarité. Désormais installés à Palaiseau, les élèves vivent un quotidien bien éloigné de celui qu’ont connu leurs antiques. À travers cette soirée, où les nouveaux conscrits sont invités à dîner par leurs parrains respectifs dans le Quartier latin, les élèves peuvent s’imprégner de l’environnement qui fut celui de tous les polytechniciens quelques dizaines d’années plus tôt.

La cérémonie se déroule dans un cadre solennel une fois la nuit tombée, à la lueur des flambeaux. Chaque conscrit, faisant face à son parrain, se tient prêt à recevoir son bicorne, et écoute d’une « oreille attentive » le discours du GénéK en activité, puis celui d’un ancien. Cette année, Guy Lapassat, GénéK 1966, fit part entre autres aux promotions 2005 et 2006 des multiples facéties des élèves pour s’extraire de cette ancienne enceinte militaire et goûter aux joies nocturnes de la vie parisienne.

Les élèves reçoivent également le Code X, code d’honneur des valeurs polytechniciennes censé guider leurs premiers pas dans cette communauté mystérieuse. Cette cérémonie est enfin un lien indispensable entre les promotions, puisque, dans son format actuel, la scolarité polytechnicienne ne permet à une promotion que de connaître celle qui la précède et celle qui la suit. Les occasions sont donc rares pour préserver une continuité interpromotions, et c’est pourquoi la Khômiss organise chaque année cet événement, tout comme elle organisera la Remise des Tangentes début octobre.

Ce 28 juin 2007, chaque élève de la promotion 2006 reçut son bicorne de la main de son parrain 2005, avant le début des festivités qui prolongeront la soirée jusqu’à une heure avancée.

Ajouter un commentaire

Publication des commentaires

La publication des commentaires est modérée, principalement pour éviter des offres commerciales inadaptées.
Cela est exécuté une ou deux fois par jour.

Depuis un certain temps,les fiches des auteurs (cliquer sur la photo)comportent un lien sur leur fiche LinkedIn. Cela permet de contacter les auteurs sans que nous ayons à publier leur adresse. Dans le cas de cette utilisation veuillez bien préciser les références de l'article commenté.

Actualités