Le groupe X Maroc

X-Maroc au service de l’entreprenariat et de l’innovation

Dossier : Dossier FFE sur le MarocMagazine N°699 Novembre 2014
Par Khalid SAFIR (87)

21 !

C’est le nombre record de Marocains admis au concours de l’École polytechnique en 2014, confortant ainsi la position des Marocains comme première communauté polytechnicienne étrangère avec plus de 400 diplômés.

Le Groupe X-Maroc, association Marocaine des anciens élèves de l’École polytechnique, a comme ambition de fédérer un maximum de ces X Marocains, mais également de rassembler les X nés au Maroc ou ayant vécu au Maroc, autour d’une association dynamique, soudée et engagée pour le Maroc.

Si cette communauté rayonne à travers le monde, les statistiques du Groupe X-Maroc révèlent qu’un quart de ces polytechniciens a fait le choix de s’installer au Maroc, tandis qu’un bon tiers a décidé de résider en France.

Pour un pays qui se proclame « hub » de l’Afrique francophone, bénéficier de cette formidable force de frappe de managers internationaux de haut niveau est une réelle opportunité d’accélération.

Car ceux qui ont choisi de faire carrière au Maroc accèdent rapidement à des fonctions de direction aussi bien au niveau du secteur privé (plus de 70 % des polytechniciens) qu’au niveau des établissements publics et de la fonction publique qui compte notamment des ministres et hauts fonctionnaires de l’Etat Marocain.

Un des leviers d’attraction des diplômés, retenu par le Groupe X-Maroc, est l’entreprenariat. Un évènement-phare se tiendra d’ailleurs à Casablanca le 17 février 2015 – le Colloque X-Maroc – en présence de sommités Marocaines et internationales afin d’identifier les axes de développement et leviers de croissance du Maroc en matière d’« Entreprenariat et Innovation ».

A l’heure où le FMI prévoit un retour du Maroc à près de 5 % de croissance en 2015, tournant la page d’un pays qui a été relativement épargné par le Printemps Arabe, l’entreprenariat est un moteur de croissance indiscutable pour un pays dont la jeunesse arrive en masse sur le marché de l’emploi et qui fait de remarquables efforts en matière de lutte contre l’informel.

Et nul doute que, comme à leur habitude depuis le premier Marocain X.1948, les polytechniciens Marocains sauront se mobiliser pour l’avenir de leur beau pays !

Poster un commentaire