X-développement durable : enclencher une dynamique vertueuse

Dossier : Développement durableMagazine N°742 Février 2019
Par Marie-Louise CASADEMONT (74)
Le groupe X-Développement Durable est un lieu de partage et d’échanges professionnels ou personnels sur les grands sujets relatifs au développement durable, pour les entreprises ou la société dans son ensemble.

 

L’objet du groupe X-Développement Durable est d’abord de rapprocher les divers acteurs du développement durable, leurs études, leurs débats, en mettant l’accent sur le caractère systémique, incluant les dimensions environnementales, sociales et économiques au-delà de l’aspect purement environnemental, et d’aborder, de façon non limitative, les grands thèmes du développement durable. Ce sont la responsabilité sociale des entreprises (RSE) dans ses différents volets (gouvernance, GRH, achats durables, relations fournisseurs, environnement, autres), et plus globalement le développement durable en entreprise ; la notion d’État exemplaire en matière de développement durable et les SNDD (stratégies nationales de développement durable) ; la pertinence et la déclinaison de la notion de croissance durable ; l’enseignement de la RSE et du développement durable ; le développement durable pour l’individu et la responsabilité sociétale individuelle ; le développement durable et la RSE en tant que thème de gouvernance internationale ; le développement durable dans les collectivités locales.

 


REPÈRES

Le groupe XDD comprend au début de 2019 plus de 400 membres, dont 215 des promotions 2000 et suivantes. 122 membres vivent hors de la région Île-de-France, et en particulier 50 hors de France.


 

Le groupe entend aussi créer et pérenniser des liens entre ses différents membres et entre membres intéressés de la communauté polytechnicienne sur les sujets mentionnés plus haut. Il se donne pour mission de favoriser par tous moyens appropriés l’accession à des compétences dans les différents domaines concernant la RSE et le développement durable, notamment sur les dimensions sociales, environnementales et économiques, et le couplage des logiques ; de promouvoir le développement durable et la RSE auprès du public intéressé et notamment de la communauté polytechnicienne ; et enfin, d’encourager la diffusion des bonnes pratiques de développement durable auprès des entreprises, des organismes publics, et de tous les acteurs de la société civile.

 

“Rapprocher les divers acteurs du développement durable,
leurs études, et leurs débats”

 

Un calendrier d’activités chargé et varié

De 2015 à 2018, une dizaine d’événements ont été organisés. Ces événements visent à aborder chaque année des sujets relevant de trois thèmes. Le premier est l’engagement développement durable de l’entreprise et se traduit par des rencontres avec des directeurs du développement durable (Société générale, Bouygues, SEB). Le second thème est celui de la gouvernance nationale ou internationale du développement durable (Stratégie nationale de développement durable de la France, Global Compact France, ODD). Le troisième thème est plus général et permet d’aborder des sujets globaux comme « développement et effondrement » (par Gaël Giraud), la notation extra-financière (par EthiFinance, Emmanuel de La Ville), la finitude des ressources (Centrale DD, Jacques Millery).

Une contribution est apportée si possible à la « Semaine du développement durable SDDX » qui se tient à l’École, en liaison avec les élèves du binet DDX qui en est l’organisateur.

Le programme des événements 2019 se prépare avec, en perspective, une conférence sur la contribution du froid au développement durable, donnée par Gérald Cavalier (90) le 19 mars. Elle sera suivie en mai d’une intervention d’Eloïs Divol (2008) sur l’ODD 13, la COP 21 et la dynamique de l’Accord de Paris et les avancées de la COP 24. Une rencontre avec le directeur développement durable de Kiloutou lui permettra de parler de son référentiel Impact – Responsable ensemble, et une rencontre avec la directrice développement durable de HSBC abordera le sujet de la finance responsable.

S’il est vrai que nous faisons souvent du DD sans le savoir, il reste préférable, à l’instar de M. Jourdain, d’en faire en le sachant, car en général, ce n’est pas une simple opération de communication ; à l’échelle des grandes organisations comme à l’échelle individuelle, l’intégration du DD implique a minima une vérification des réflexions ou des comportements, et souvent une remise en cause de type « stratégique ».

 


Témoignage

Jean-Baptiste Stuchlik (90) a été le premier président et l’un des fondateurs du groupe. Il en rappelle la genèse : « X-Développement Durable est né de la volonté de partager comment, par des actions concrètes, chacun pouvait impulser une dynamique en matière de responsabilité en matière environnementale, économique et sociale. Les membres fondateurs de XDD étaient convaincus qu’il était possible d’enclencher une dynamique vertueuse au sein des entreprises, des administrations, des associations, et que la stratégie la plus porteuse était de partager et valoriser les initiatives qui pouvaient émerger. Par exemple, comment fait-on pour réinventer son business model et le rendre plus respectueux de l’environnement ? Pour mobiliser l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise, y impliquer ses clients, ses partenaires ? De plus, les responsabilités que nous avions les uns et les autres nous rendaient bien conscients qu’il était nécessaire d’intégrer les aspects économiques dans nos réflexions, sous peine de rester dans une approche idéaliste qui ne pouvait pas tenir sur la durée. De facto, le pilier économique, présent au cœur du concept du développement durable, s’imposait naturellement.

Enfin, il semblait évident que les actions, les initiatives que nous voulions partager et favoriser ne devaient laisser personne sur le bord de la route. Nous avions, en tant qu’X, une responsabilité vis-à-vis de la société – beaucoup d’entre nous sont d’ailleurs impliqués par ailleurs à titre personnel dans des activités associatives. Le dernier pilier du développement durable, celui du social, s’intégrait lui aussi naturellement dans notre démarche. C’est dans cet esprit pragmatique et citoyen que s’est créé cet espace de partage qu’est devenu X-Développement Durable. Vu le nombre que nous sommes aujourd’hui, ce groupe semble avoir répondu à des attentes réelles, et nous ne pouvons que nous en réjouir. »

Poster un commentaire