Wouristok, Roman

Dossier : Arts, lettres et sciencesMagazine N°751 Janvier 2020Par : Bernard Denis-Laroque (87)

Vous aimez James Bond ? Vous allez adorer le roman d’espionnage que nous offre Bernard Denis-Laroque : son intrigue, sombre et haletante, mène deux agents de la DGSE, la jeune et sympathique journaliste Gaëlle et son énergique compagnon Charles, d’Afghanistan aux confins de l’Alaska, en passant par des lieux aussi improbables que Tiraspol (en Transnistrie), l’ISS en orbite ou même… Châteauroux ! N’y manquent ni la Bond-girl, la voluptueuse Tanya, ni le cerveau du mal, le redoutable Pavel Riosko, ni l’abominable brute ukrainienne Alex Arkanov. On y découvre au passage quel écheveau caché relie en profondeur des faits divers restés célèbres comme la perte du Vol MH370 de la Malaysia Airlines, les ennuis de la mission Soyouz TMA11B, et jusqu’à l’incendie de Notre-Dame. On y comprend enfin pourquoi le gouvernement français a acheté en catastrophe 60 millions de doses de vaccin contre le virus H1N1 dans des circonstances obscures en 2009.

L’auteur égratigne au passage diplomates (« ce milieu où la lâcheté, sans être une vertu, n’en est pas moins largement excusée ») et inspecteurs des finances, mais réserve ses mots les plus durs au principe de précaution et à la désinformation scientifique : « De nos jours, en France, au nom du principe de précaution, les prophètes du pire deviennent d’authentiques gourous ! » L’écriture est fluide, simple, directe et diablement efficace : ce roman s’avale d’une traite. Mais, au fait… qu’est donc ce Wouristok ?

Poster un commentaire