Un homme libre

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°675 Mai 2012Par : Denis Hannotin et Christine MoissinacRédacteur : Charles-Henri Pin (56)

Que faut-il au fond transmettre, et cela, quelle que soit l’époque, il y a deux cents ans comme maintenant, sinon la force d’imaginer, la capacité d’analyse, la volonté d’entreprendre et de servir, la force d’initiative, même dans des domaines hors des compétences initiales, et enfin l’esprit de rigueur ? Telle est la question, plus que jamais d’actualité, que pose Claude Martinand (64) dans l’introduction de cette biographie.

X1796, une des toutes premières promotions de l’École polytechnique, Antoine-Rémy Polonceau, ingénieur du corps des Ponts et Chaussées, personnifie la réussite de cet objectif.

Ce livre très documenté s’apparente à un travail universitaire par sa rigueur et ses sources mais c’est, surtout, le récit d’aventures d’un ingénieur haut fonctionnaire n’hésitant pas à intervenir dans le développement du paysage industriel français : introduction en France de techniques routières (de Mac Adam), création de routes et de canaux, développement de voies ferrées, conception de ponts en fonte, création de la première école d’agriculture de France (Grignon).

Sa marque reste visible : viaduc de Meudon, tracé de la route du Simplon, conception du pont de Triana à Séville, itinéraire des voies Paris-Versailles et Paris-Rouen et, bien sûr, l’Agro où la grange Polonceau existe toujours.

Poster un commentaire