Des bouteilles de gaz chez MESSER

Un gazier sur le terrain, proche de ses clients

Dossier : Dossier FFEMagazine N°725 Mai 2017
Par Nicolas DENIS
Par Gilles QUÉTIN

Quelles sont les dates clés qui ont compté dans l’histoire du groupe Messer ?

La première pierre est posée par Adolf Messer en 1898 avec la création de la société initiale. Son fils, Hans, fusionne cette dernière en 1965 avec une partie de l’entreprise Knapsack-Griesheim AG pour créer Messer Griesheim.

Le Groupe Messer connaît alors une phase de développement international avec le soutien financier du groupe Höechst présent au capital. Puis en 2004, après une phase de restructuration financière, Stefan Messer rachète la totalité des participations pour faire de Messer un groupe 100 % familial présent dans le monde entier.

Comment sont réparties les activités du groupe ?

Le groupe s’appuie sur deux activités complémentaires. D’une part, la production d’une large gamme de gaz industriels en vrac ou conditionnés regroupés en trois familles, gaz de l’air, CO2 et gaz spéciaux, destinés à de nombreux secteurs industriels : agroalimentaire, métallurgie, médecine, recherche scientifique et environnement.

D’autre part, la fabrication d’équipements et de matériels spécifiques à certains domaines d’application des gaz, pour permettre d’optimiser les procédés de fabrication ou d’améliorer la qualité des produits.

Chacune de ces activités représente un milliard de chiffre d’affaires assuré par une soixantaine de sociétés réparties dans le monde avec plus de 10 000 salariés.

Comment décririez-vous la culture de votre entreprise ?

Plus qu’un simple commerce de gaz, c’est avant tout la capacité d’apporter à nos clients des solutions innovantes et personnalisées. Nous leur proposons d’analyser ensemble leur problématique, de dimensionner leurs équipements, de leur vendre ou louer le matériel nécessaire et de leur fournir nos gaz.

En France, nos équipes sont présentes sur l’ensemble du territoire pour apporter un conseil adapté. Nous échangeons et réalisons des essais ensemble avant de proposer la mise en oeuvre des installations avec nos équipes.

Nous assurons également à nos clients un suivi dans le temps pour contribuer à l’amélioration durable de leurs performances industrielles et environnementales. Le conseil, l’accompagnement et le savoir-faire associés à une gamme de produits et d’équipements complets constituent nos atouts sur le territoire français.

Si nous nous intéressons au domaine de l’agroalimentaire, quelles sont les solutions proposées ?

Nous avons développé une gamme de produits appelés Gourmet®. Les gaz industriels servent à deux grandes familles d’applications dans ce secteur. Ils représentent tout d’abord une alternative au froid mécanique. Beaucoup de technologies d’applications et de savoir-faire autour des besoins des clients se sont développés et notamment la maîtrise du froid industriel par la cryogénie (utilisation de l’azote liquide ou d’autres gaz très froids).

Si on compare à ce que permet l’alternative courante qu’est le froid mécanique, très limité en température, la cryogénie permet d’accéder très rapidement à des zones de températures inatteignables par ailleurs, et de garantir une meilleure qualité du produit.

Outre le froid, il existe d’autres problématiques comme la conservation des aliments, en allongeant la durée de vie et préservant les qualités organoleptiques. Il s’agit ici de modifier l’atmosphère présente dans l’emballage de chaque produit.

Par exemple, un steak haché nécessite un mélange de gaz différent d’une salade.

Par ailleurs, la capacité de compression à 300 bar de nos bouteilles, contre 200 bar chez nos principaux concurrents, garantit à nos clients moins de manutention, moins de transport et plus de produits pour le même emballage. Nous proposons également de nouveaux emballages spécifiques très performants comme nos Megapack plus faciles à utiliser.

Autre application dans ce domaine de l’agroalimentaire, l’utilisation du CO2 dans les serres pour accélérer et optimiser naturellement la photosynthèse. Cette technologie verte remplace l’utilisation de produits chimiques et offre un bel avenir à l’agriculture.

Prenons un autre exemple de vos domaines d’intervention, l’environnement.
Que peut proposer un gazier dans ce secteur ?

Beaucoup de choses ! Pour ce qui nous concerne, l’environnement regroupe un grand nombre de domaines, notamment celui de l’eau et en particulier la production d’eau potable. Pour éliminer les inconvénients d’une eau trop douce, il est possible de rajouter de la minéralité dans l’eau afin d’obtenir une eau équilibrée.

La façon d’agir la plus économique, la plus viable et couvrant tous les types de dimensionnement consiste à ajouter de la chaux et du CO2 pour créer du carbonate et du bicarbonate de calcium. Ainsi traitée, l’eau n’entartre pas, ni n’attaque les réseaux.

Cette année, nous avons finalisé la nouvelle gamme de matériel plus simple, plus compact avec des fonctionnalités élargies.

Toujours dans le cadre du traitement de l’eau, nous sommes capables de neutraliser des effluents alcalins. Alternative à l’emploi d’acides forts, le CO2 permet d’évite les vapeurs nocives, la corrosion des équipements et les rejets de chlorures, sulfates ou nitrates.

Là encore, toutes nos équipes sont là pour accompagner chacun de nos clients. Nous visons ici une application vertueuse qui ne représente que des avantages par rapport aux solutions classiques plus agressives.

Quelle est votre stratégie ?

EN BREF

Premier gazier mondial à capitaux familiaux avec plus de 100 ans d’expérience
  • 120 sociétés dans le monde
  • CA Groupe Messer : 2 milliards d’euros
  • CA Messer France : 125 millions d’euros
  • 10 000 collaborateurs dans le monde dont 500 en France
  • 16 sites en France
  • Messer France représente la première filiale européenne du groupe.

Nous voulons être un challenger profitable en investissant toujours plus dans la recherche et le développement. Le groupe Messer développe de nouvelles marques qu’il protège par le biais de dépôts de brevets. Ces nouvelles solutions sont pensées pour répondre aux besoins de marchés à fort potentiel.

Par ailleurs, la présentation de ces innovations auprès des futurs clients passe, notamment, par des investissements en communication, par exemple une présence régulière sur les salons professionnels spécialisés.

Messer se veut contributif aux industries, aux populations en améliorant les conditions de vie, d’alimentation, etc.

En France, nous disposons d’un centre de recherche dédié à l’agroalimentaire, à l’environnement et à la biotech. Il existe également des centres de recherche en Allemagne et en Autriche pour d’autres domaines.

Poster un commentaire