Un centre de recherche franco-chinois

Dossier : ExpressionsMagazine N°633
Par Pauline SERRAZ

Éric Godelier : Entre 2000 et 2005, J’ai enseigné en Chine, à Nanchang, où j’ai rencontré le vice-président de l’université, le professeur X. Gan. Nous avons alors eu l’idée de lancer des recherches sur les questions de management comparé. À l’occasion d’un jury de recrutement des élèves étrangers en 2005, j’ai rencontré le professeur Zhu de l’université de Fudan.

Dhaoli Zhu est président de l’Institut de recherche en logistique de Shanghai, professeur à Fudan University et président de l’Association chinoise de logistique.

Daoli Zhu : Quels modèles de référence en management la Chine doit-elle prendre ? Il y a certes une forte pression du modèle anglo-saxon, notamment américain, mais nous souhaitons développer un modèle de management à la chinoise, en nous tournant vers l’Europe et la France. Cette dernière est confrontée, comme la Chine, à des débats sur l’évolution des services publics, la privatisation de l’économie, l’évolution des modèles de régulation, de gouvernance ou d’éthique, sans oublier l’adoption d’une culture  » projet  » dans les entreprises ou l’État. Un élément important a aussi joué : plusieurs d’entre nous ont fait une thèse, souvent en mathématiques ou en sciences, dans votre pays ! 

Des problèmes pratiques

M. Daoli Zhu, directeur du Centre, et M. Eric Godelier, président du département Humanités et Sciences sociales (HSS) de l’école polytechnique et directeur adjoint du Centre

EG : Le projet s’est construit sur l’idée de s’inspirer des méthodologies développées depuis plus de vingt ans au CRG : une approche pluridisciplinaire des objets étudiés, construite à partir d’une recherche de terrain et d’une démarche de recherche-action.

DZ : Les premiers travaux commencent cette année. Ils seront suivis par les visites de collègues français de l’X : Alain Jeunemaître, Michel Berry, Éric Godelier, Philippe Baptiste et Jean-Pierre Dupuy. Nous allons lancer des travaux de recherche et poser les bases de futurs échanges d’étudiants – en mastère, doctorat ou postdoctorat -, d’enseignants et de chercheurs. Les meilleurs étudiants scientifiques de Fudan viennent dans notre département de management compléter leur premier cycle par une formation à l’économie et à la gestion.

Développer un modèle de management à la chinoise, en nous tournant vers la France

EG : Les travaux du Centre ne concernent pas uniquement le département Humanités et Sciences sociales (HSS) que je préside. Des chercheurs comme Philippe Baptiste, directeur du LIX (informatique), ou le département de mathématiques appliquées seront associés. Le Centre se situe à Shanghai mais, à l’avenir, certaines activités seront au CRG. Des rapprochements auront sans doute lieu avec les activités de la chaire de management multiculturel (X-HEC-Renault). D’autres possibilités existent avec ParisTech.

Logistique et développement durable

DZ : La question de la logistique va constituer un point important de nos travaux. Shanghai a récemment construit un port ex nihilo à 60 km de la ville (ndlr : second port mondial) qui pose le problème du réseau logistique (transport, approvisionnement en biens, implantation de sites, etc.). Cela engage l’économie régionale et nationale.
EG : D’autre part, la société chinoise évolue très vite, ce qui influe sur les équilibres économiques et sociaux en termes de gestion du risque, de confiance, d’éthique. Derrière cela se profile aussi l’enjeu de développement durable : comment faire en sorte, avec une croissance aussi forte en technologie et en demande de ressources et d’hommes, que le système se maintienne durablement ?

Propos recueillis par Pauline Serraz

En savoir plus :
dlzhu@fudan.edu.cn
daolizhu@yahoo.com
eric.godelier@polytechnique.edu

Poster un commentaire