Thérèse de Campredon

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°588 Octobre 2003Par : Pau Bassol I Marc (38)Rédacteur : JR

La vie amoureuse, l’arrestation et l’exécution de Thérèse de Campredon ne sont que l’épisode d’un différend qui a opposé pendant plus d’un siècle des Catalans rebelles à la monarchie française.

Révoltes, complots, escarmouches se sont succédé depuis la paix des Pyrénées, d e 1659 à 1754, date à laquelle Louis XV a exigé que tous les actes officiels – état civil, actes notariés, testaments – soient obligatoirement rédigés en français.

En fait, depuis l’annexion des comtés catalans à la France, l’idiome en usage dans cette province passée d’une autorité monarchique à une autre a évolué par rapport au catalan parlé à Barcelone, qu’il s’agisse de la valeur des termes, de la tournure des phrases ou de la prononciation. Cependant, le catalan est toujours en usage en France dans l’arrière-pays et les partisans de la langue et des coutumes locales ont souvent été réticents aux fonctions du pouvoir central.

Ces circonstances expliquent que l’aspect politique du procès de Thérèse ait précipité l’exécution de cette femme passionnée.

Poster un commentaire