Tant que les hommes auront besoin de s’élever

Dossier : MécaniqueMagazine N°574 Avril 2002
Par Alexandre SAUBOT (86)

Un produit unique

Par­tant du con­stat que le taux d’ac­ci­dents du tra­vail con­sé­cu­tifs aux chutes de per­son­nel tra­vail­lant en hau­teur ne ces­sait de croître, une approche rad­i­cale­ment dif­férente des solu­tions jusque-là util­isées (panier ou palette fixés sur les fourch­es d’un char­i­ot élé­va­teur, plates-formes sus­pendues au cro­chet d’une grue mobile, échafaudage, échelle) a été adoptée.

C’est ain­si qu’est né aux États Unis, au début des années soix­ante-dix, le con­cept d’une machine mobile dédiée à la seule élé­va­tion de per­son­nes (à l’ex­clu­sion de toute charge), totale­ment auto­motrice, com­mandée depuis le panier de la nacelle et garan­tis­sant une sécu­rité absolue : la nacelle auto­motrice élé­va­trice de personnel.

Nacelle télescopique de Pinguely-Haulotte
Nacelle téle­scopique H16 TPX –
Diesel 4 x 4. Hau­teur de tra­vail : 16 mètres.
© HAULOTTE

Notre entre­prise s’est intéressée à ce marché dès 1985 en rachetant une licence de fab­ri­ca­tion de nacelles à une société améri­caine et, après dix ans d’ef­forts et de tra­vail, a décidé de se spé­cialis­er sur ce pro­duit en 1995.

Les domaines d’ap­pli­ca­tion des nacelles sont très nom­breux, de la con­struc­tion neuve à la retrans­mis­sion d’événe­ments sportifs en pas­sant par l’en­tre­tien et la répa­ra­tion de bâti­ments, la main­te­nance indus­trielle, le stock­age, la logis­tique et les télécommunications.

Ces machines per­me­t­tent en effet d’at­tein­dre toutes les instal­la­tions placées en hau­teur sans avoir recours à des échafaudages, économisant ain­si les temps de mon­tage et démon­tage. Le poste de tra­vail totale­ment mobile offre à l’opéra­teur la pos­si­bil­ité de se déplac­er avec l’a­vance­ment des travaux sans avoir à redescen­dre de son poste ou réin­staller longue­ment son équipement comme il doit le faire avec une nacelle sur camion ou une nacelle tractée.

Les prin­ci­paux avan­tages de la nacelle auto­motrice sont d’of­frir des répons­es, dans d’ex­cel­lentes con­di­tions de sécu­rité, à des sit­u­a­tions d’ac­cès en hau­teur dif­fi­cile­ment sat­is­faites, voire impos­si­bles, avec les autres solu­tions, tout en aug­men­tant la pro­duc­tiv­ité et la rapid­ité d’in­ter­ven­tion. Les argu­ments qui per­me­t­tent de généralis­er son usage auprès des util­isa­teurs fin­aux sont donc autant économiques que tech­nologiques et beau­coup d’ap­pli­ca­tions restent à décou­vrir ou à met­tre en œuvre.

Une croissance exponentielle

La recherche de pro­duc­tiv­ité et une régle­men­ta­tion européenne ren­forçant la sécu­rité pour les travaux en hau­teur ont con­tribué à l’es­sor de l’u­til­i­sa­tion des nacelles.

Depuis le 1er jan­vi­er 2000, ” le lev­age des per­son­nes n’est per­mis qu’avec les équipements de tra­vail et les acces­soires prévus à cette fin “. Le décret n° 98–1084 du 2 décem­bre 1998 encadre les activ­ités liées à l’élé­va­tion d’in­di­vidus. Cette régle­men­ta­tion est par­ti­c­ulière­ment néces­saire lorsque l’on sait que les travaux en hau­teur représen­tent, en Europe, la pre­mière source d’ac­ci­dents graves du travail.

D’où un marché en forte crois­sance depuis plus de trois ans. Pingue­ly-Haulotte, coté au sec­ond marché de la Bourse de Paris depuis le 3 décem­bre 1998, a ain­si vu son activ­ité presque tripler depuis la paru­tion du décret. Le chiffre d’af­faires con­solidé du groupe est passé de 94,6 mil­lions en 1999 à 265,6 mil­lions d’eu­ros en 2001. Dans le même temps, la pro­duc­tion suiv­ait la même ten­dance, pas­sant de 3 000 à plus de 9 000 machines pro­duites pen­dant l’année.

Une gamme complète

Pro­posant plus de 40 mod­èles dif­férents dans toutes les gammes (nacelles à ciseaux, nacelles à mat ver­ti­cal, nacelles à flèch­es artic­ulées ou téle­scopiques) cou­vrant une hau­teur de tra­vail de 6 à 26 mètres, notre groupe domine le marché européen avec une part de marché de plus de 30 %. Celui-ci entend désor­mais con­solid­er sa troisième place mon­di­ale et ambi­tionne pour 2003 une part de marché mon­di­al de 20 %.

Un réseau mondial

Grâce à ses dif­férentes fil­iales com­mer­ciales présentes dans toutes les grandes régions du monde (Aus­tralie, Brésil, États-Unis et Union européenne) et son réseau d’a­gents répara­teurs et dis­trib­u­teurs, l’en­tre­prise assure un ser­vice de prox­im­ité rapi­de et effi­cace dans le monde entier qui lui per­met une réac­tiv­ité et une écoute per­ma­nente de ses clients dans le but d’adapter son offre commerciale.

Une organisation réactive

Le groupe a choisi de con­cen­tr­er son activ­ité dans qua­tre grands domaines : la recherche et développe­ment, l’assem­blage et le con­trôle des machines, la com­mer­cial­i­sa­tion et le ser­vice (SAV, for­ma­tion, con­seil). La total­ité des com­posants hydrauliques, élec­triques, élec­tron­iques ou mécanosoudés sont con­fiés, dans le respect d’un strict con­trôle qual­ité, à des sous-trai­tants indus­triels qui appor­tent à la société leur savoir-faire dans l’évo­lu­tion tech­nique et la maîtrise des prix de revient de ses produits.

Cette organ­i­sa­tion, peu répan­due dans les entre­pris­es de la mécanique, a per­mis à la société de suiv­re et même de dépass­er la forte crois­sance du marché depuis trois ans.

Un travail d’équipe

La réus­site d’une entre­prise est d’abord celle des hommes qui la com­posent. C’est pour avoir su respecter cette règle et inven­ter des méth­odes orig­i­nales pour assur­er la cohé­sion et la volon­té de l’ensem­ble de ses équipes que l’en­tre­prise a obtenu ces résul­tats plutôt inhab­ituels dans le secteur de l’in­dus­trie traditionnelle.

En 1999 et en 2001, l’ensem­ble des salariés de l’en­tre­prise s’est vu offrir la pos­si­bil­ité de devenir action­naire de la société et, aujour­d’hui, plus de 70 % le sont encore. Cette ini­tia­tive, com­plétée par les dis­posi­tifs d’inci­ta­tion offerts par la régle­men­ta­tion française (PEE, par­tic­i­pa­tion, stock-option…), a ren­for­cé le lien social et aidé à faire partager les valeurs de la société par tout le personnel.

Plac­er le client et l’in­no­va­tion au cœur des préoc­cu­pa­tions de toute l’en­tre­prise a per­mis de con­stru­ire une ” suc­cess sto­ry ” dont tous ont large­ment béné­fi­cié et que le tra­vail et les efforts de cha­cun pro­longeront sans nul doute. 

Pingue­ly-Haulotte La Péron­nière, BP 09, 42151 L’Horme Cedex. Tél. : 04.77.22.76.22.

Poster un commentaire