logo-arcelormittal.jpg

Sidérurgie du futur : l’innovation est partout

Dossier : Dossier FFEMagazine N°730 Décembre 2017
Par David GLIJER (D2006)

Quels sont les principaux sujets qui vous mobilisent ?

Ma mission consiste à améliorer les performances et la capacité à innover des sites sous ma responsabilité en couvrant l’ensemble des secteurs de production, de maintenance et des services transversaux.

Cela passe par le partage de bonnes pratiques, de méthodologies, d’outils performants pour renforcer les synergies et le progrès entre les départements et sites de production sidérurgiques.

Mon équipe et moi avons développé le concept d’Agoras, des plateformes de rencontre et de travail où les responsables des départements industriels échangent autour de leurs problématiques pour favoriser l’émergence de standards communs.

Créativité, innovation, benchmarking sont encouragés pour atteindre nos objectifs de zéro accident, de productivité et de réduction des coûts.

Chaque année, j’ai le plaisir de remettre les Awards d’amélioration continue aux projets les plus prometteurs de nos sites et de favoriser leur déploiement au sein de mon périmètre.

Le déploiement des méthodes d’amélioration continue tels que le 5S ou le World Class Manufacturing font partie intégrante de nos tâches fondamentales en vue de la transformation vers une industrie 4.0.

Quelles sont les spécificités des produits longs ?

Ils sont destinés à différents marchés et industries : la construction, l’automobile, les infrastructures et l’énergie, l’ingénierie mécanique de pointe, les solutions vertes…

Dans le monde de la construction, les produits longs ArcelorMittal sont utilisés pour construire les plus grandes tours du monde, comme le One World Trade Center à New York. L’enjeu est de proposer des solutions acier qui permettront de construire des bâtiments plus hauts, plus résistants et plus esthétiques avec des structures apparentes.

Pour l’automobile, nos aciers contribuent à optimiser la sécurité, alléger le poids des véhicules et des pneumatiques pour réduire les émissions de CO2.

Pour les infrastructures, nous sommes au centre des grands projets de train à grande vitesse en France ou à l’étranger, mais aussi au cœur du projet de Grand Paris grâce à deux sites dédiés aux rails en Europe.

Et au niveau de l’énergie, nous développons des solutions innovantes pour contribuer à la transition énergétique en travaillant sur les supports destinés à la mise en place des éoliennes en pleine mer.

Vous avez reçu de nombreuses récompenses et contribué au développement de brevets…

J’ai rédigé et publié plus de 30 articles dans diverses revues internationales. J’ai également coordonné plusieurs projets européens dans le domaine de la sidérurgie. En 2013, j’ai reçu la médaille Ritz qui est attribuée aux Français ou Étrangers qui se sont distingués par leurs travaux tant scientifiques qu’appliqués sur les matériaux.

J’ai contribué au développement de 4 brevets dont 2 brevets au sein d’ArcelorMittal dans le domaine du packaging acier et de l’industrie automobile.

En 2016, le groupe ArcelorMittal, avec le soutien de ses 1 300 chercheurs, a proposé 92 solutions processus, 67 nouveaux produits et 48 nouvelles inventions et dispose de plus de 550 brevets actifs.

Un mot à nos lecteurs ?

Il faut faire preuve d’audace et de curiosité pour aller au-delà des idées préconçues et des différences culturelles. L’innovation est partout et personne n’en a le monopole.

Comme souvent dans les industries de process, la passion caractérise les hommes et femmes d’ArcelorMittal.

Dans l’univers sidérurgique et minier, nous avons besoin de femmes et d’hommes pour concevoir et imaginer les solutions de demain. En tant que leader mondial de son secteur, ArcelorMittal peut offrir un large panel de métiers, une diversité et un processus d’apprentissage tout au long des carrières dans un environnement pluriculturel.

Poster un commentaire