Réinventer l’industrie à la lumière de la décarbonation

Dossier : Vie des entreprisesMagazine N°775 Mai 2022
Par Nicolas MIEGEVILLE

Acteur historique et leader mondial reconnu, le groupe Saint-Gobain s’engage depuis plusieurs années pour un monde meilleur en capitalisant sur la R&D et les innovations de pointe. Cela se traduit notamment dans sa raison d’être « Making the world a better home ». Entretien avec Nicolas Miègeville, directeur général de Saint-Gobain Céramiques, qui nous en dit plus sur le groupe et sur l’entité Céramiques et son engagement pour la décarbonation de l’industrie.

 

Reconnu pour son histoire riche et admirable depuis sa création en 1665, Saint-Gobain est aujourd’hui un leader sur le marché. Quel est votre positionnement ?

Saint-Gobain est un groupe historique né autour de la production de verre en France et devenu aujourd’hui un leader mondial de la construction légère et durable. En termes de chiffres, le groupe représente 44 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2021, plus de 167 000 collaborateurs dans 72 pays. C’est un groupe en pleine dynamique de croissance et en bonne santé financière avec un bilan extrêmement solide. Aujourd’hui, 80 % de notre activité est concentrée sur le marché de la construction et 20 % sur la décarbonation de l’industrie, d’où notre raison d’être : « Making the word a better home. ». Pour aller plus loin et porter cette ambition, nous avons un plan de recrutement de plus de 35 000 personnes en 2022.

La décarbonation du bâtiment est un enjeu qui mobilise tous les acteurs du secteur. Qu’en est-il et comment le groupe Saint-Gobain appréhende-t-il cette dimension ?

Le développement durable est un axe fort de la stratégie de Saint-Gobain et qui nous mobilise depuis déjà une dizaine d’années. Cela se traduit notamment à travers notre engagement fort et historique dans la lutte contre le changement climatique et la réduction des émissions de CO2. Cela est d’autant plus vrai dans le bâtiment, qui représente 40 % des émissions de CO2 d’un pays.  Dans ce cadre, nous proposons des solutions qui permettent d’aller vers des bâtiments net zéro carbone en impliquant l’ensemble de l’enveloppe du bâtiment. 75 % de nos ventes sont d’ailleurs aujourd’hui orientées sur la fourniture de matériaux légers et qui permettent de réduire la consommation énergétique des bâtiments. Il est à noter que l’impact des produits Saint-Gobain est 40 fois supérieur lors de leur usage en termes d’économie de CO2 par rapport à leur propre coût de production en CO2.

En parallèle, dès 2017, le groupe a aussi pris l’engagement d’être net zéro carbone en scope 1 et 2 en 2050, et ce en suivant les 4 KPIs : réduire nos émissions de CO2 soit scope 1 ou scope 2 ; mettre en place l’économie circulaire ; minimiser le recours aux matières premières vierges, et réduire notre utilisation de l’eau de manière à avoir des usines de plus en plus en boucle fermée.

Sur ces 4 KPIs, les objectifs ont été définis et communiqués à l’ensemble de nos parties prenantes : salariés, clients, fournisseurs et actionnaires. Nous nous sommes par ailleurs engagés à réduire d’ici à 2030 d’un tiers en valeur absolue, nos émissions de CO2. Nous ambitionnons aussi de réduire de 50 % en valeur absolue notre consommation d’eau dans les usines, en 2030, par rapport à 2017. 

Plus particulièrement, qu’en est-il de Saint-Gobain Céramiques ? Pourriez-vous également nous rappeler son périmètre d’action et ses principaux métiers ?

Saint-Gobain Céramiques rassemble environ 6 000 salariés et plus d’une cinquantaine d’usines dans le monde, avec une très forte présence industrielle dans quatre zones géographiques : les États-Unis, l’Europe (notamment la France), l’Inde et la Chine. Nous sommes leader mondial dans les métiers de céramiques techniques et à très forte valeur ajoutée. Notre stratégie consiste à codévelopper avec les leaders industriels dans les différents métiers ou avec les innovateurs qui viennent disrupter les nouveaux marchés, des solutions techniques qui leur permettent d’atteindre leurs objectifs de décarbonation de leurs procédés ou de leur marché. Nous les aidons ainsi à réussir leur révolution industrielle verte. D’ailleurs, l’ensemble des procédés industriels sont en train d’être réinventés et redesignés à la lumière de la décarbonation. Cela pose en effet un ensemble de défis techniques et scientifiques pour lesquels nous nous positionnons en tant que partenaires de choix pour codévelopper et créer de nouveaux produits céramiques spécifiques à l’application de nos clients. Nous les accompagnons ainsi à atteindre leurs objectifs de décarbonation.

Saint-Gobain Céramiques compte huit métiers différents positionnés sur des marchés distincts comme par exemple SEFPRO, leader mondial de la production de matériaux réfractaires pour les fours verriers, ou PCR (Performance Ceramics and Refractories) et ZIRPRO, spécialisés dans la production de céramiques de pointes permettant notamment la production de composants actifs des batteries électriques. Notre huitième métier, VALOREF, a une mission différente mais complémentaire des sept autres, car elle s’inscrit au cœur de notre ambition : développer l’économie circulaire. Nous voulons minimiser l’impact de notre activité industrielle sur la planète en diminuant notre usage de matières premières primaires. VALOREF a donc pour mission de récolter les déchets de matériaux céramiques et réfractaires de nos clients et de l’industrie, et de les revaloriser en les transformant en matières premières secondaires pour nos usines.

Notre BU VALOREF déjà très bien établie en Europe connaît actuellement une expansion mondiale accélérée !

Dans cette continuité, autour de quels axes travaillez-vous afin de contribuer à un monde de la construction plus durable et responsable ?

Dans ce contexte, nous nous focalisons sur plusieurs grands challenges, notamment :

La création de procédés industriels pour produire de nouveaux matériaux décarbonés pour l’industrie et la construction ;

L’électrification de l’ensemble des procédés industriels. Dans notre BU Céramiques notre facture énergétique est à 85 % électrique et nous sommes d’ailleurs branchés à 85 % à un réseau d’électricité décarbonée. Nous accompagnons d’ailleurs nos clients pour qu’ils puissent, à leur tour, s’électrifier au maximum ;

L’économie circulaire avec une ambition forte autour de l’usage de matières premières secondaires (recyclées) au travers de la revalorisation des déchets de nos clients et des industries céramiques.

Et en termes d’innovation et de R&D ?

Cela implique un effort d’innovation majeur et constant. Dans la BU Céramiques, nous investissons massivement en R&D. Une part importante de nos ventes sert à financer le codéveloppement de nouvelles solutions innovantes avec nos clients.

Nous nous appuyons notamment sur les huit grands centres de recherche mondiaux du groupe, dont deux d’entre eux sont spécialisés en Céramiques : SG Research Provence à Cavaillon (France) et SG Research North America à Northborough près de Boston (États-Unis).

Nous nous appuyons aussi sur une stratégie d’innovation qui repose sur trois notions clés : l’innovation de proximité, l’innovation adjacente, et l’innovation de rupture.

Nous avons d’ailleurs mis en place une équipe dédiée « Nouveaux horizons » pour codévelopper des solutions complètement innovantes et qui n’existent pas dans le portefeuille de solutions actuelles de nos BU existantes.

Le groupe Saint-Gobain est aussi au cœur des consortiums à la fois européens et américains encouragés par les Green Deals, pour développer des solutions complétement innovantes. Cela nous permet d’accélérer encore plus notre effort d’innovation, « Making the world a better home ».

Dans cette démarche, quels sont vos enjeux notamment sur le plan humain ? Quels sont les talents et les compétences que vous recherchez dans ce cadre ?

Nous recherchons les meilleurs talents qui se sentent parfaitement alignés avec nos valeurs et notre raison d’être : des femmes et des hommes de tous horizons et origines qui soient avant tout passionnés par le sujet de la décarbonation de l’industrie et l’économie circulaire. Tous ceux qui ont l’envie d’avoir un impact maximal par leur travail et leur engagement, en équipe et en codéveloppement avec nos clients. Rejoindre nos équipes leur permettra d’être au cœur de la résolution des grands challenges scientifiques et techniques des prochaines décennies.

Pour conclure, quelles sont vos perspectives sur le marché ?

L’accélération du monde vers la décarbonation dans l’industrie est une formidable opportunité.  Nous avons des perspectives de croissance importantes et capitalisons sur notre force d’innovation et sur l’amplitude de nos compétences techniques.

Nos valeurs et notre trajectoire historique font de nous un partenaire de confiance pour engager des partenariats long terme.

Nous sommes aussi très heureux de voir que le cadre réglementaire évolue pour mettre en place des mécanismes qui permettent de valoriser l’impact très négatif en termes de pollution de la combustion des énergies fossiles. Cela contribue à rendre toutes les solutions électrifiées ou à bas carbone économiquement viables.

Poster un commentaire