Reconstruire un pouvoir politique

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°532 Février 1998Par : Philippe HERZOG (59)

La France a choisi l’alternance. Le nouveau gouvernement s’applique à sa tâche avec sérieux. Saurons-nous, cela étant, nous attaquer collectivement aux causes fondamentales de la crise de notre système politique? Nous mobiliser sur des réformes de structures à la mesure des défis ? On a trop incriminé la mondialisation, contrainte mais aussi opportunité : la crise est d’abord en nous-mêmes.

Notre problème principal réside dans cette “ exception française ” : un régime hyper-délégataire. Si l’exercice du pouvoir demeure centralisé et si la société se tourne toujours vers l’État, la démocratie française est menacée de régressions majeures.

Reconstruire un pouvoir politique : réaliser cet objectif conditionne tout progrès de société. Les Français ont besoin d’un plan de travail pour reconstruire leur maison. La société ne dispose aujourd’hui que d’un programme face à la conjoncture, pas encore d’un projet. Le mouvement social et civique qui prend essor est ambivalent et demande moins d’être flatté que de participer à la solution des problèmes.

L’apport principal du livre de Philippe Herzog se situe au niveau de la méthode : réapprendre à travailler ensemble en société. C’est un manifeste pour une démocratie participative. En sollicitant les commentaires, reproduits ici, de huit personnalités d’horizons très divers, Philippe Herzog montre que le débat est possible et peut être fructueux.

Comment organiser les responsabilités pour résoudre le défi de l’emploi ? Comment construire une stratégie de croissance dans la mondialisation ? Comment refonder l’État? Comment unir les Européens? Des pistes novatrices sont avancées : la cogestion, la coopération du public et du privé; gouverner en partenaires, diffuser et partager les pouvoirs ; fédérer les Européens pour un développement solidaire.

Un livre dérangeant et constructif, qui sollicite le débat.

Poster un commentaire