Propos de François Bus, entrepreneur

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°530 Décembre 1997Par : François BUSRédacteur : Michel LAFON (52)

Dans un précédent compte rendu de lecture, j’ai eu le plaisir de présenter l’ouvrage de François Bus La stratégie du meilleur prix de revient – le coût asymptote instantané. Le numéro d’octobre de La Jaune et la Rouge a publié un article consacré à cette intéressante méthode de réduction des coûts de production.

Aujourd’hui, c’est dans un tout autre registre que le même auteur vient de publier un ouvrage plein d’humour, qui constitue une suite à celui de notre camarade Detœuf, intitulé Propos de O.L. Barenton, confiseur, et que tous nos camarades ont certainement lu avec plaisir. Il s’agit des Propos de François Bus, entrepreneur, publié par Les Éditions d’Organisation. Je laisse le soin à tous nos camarades de parcourir ce livre divertissant et plein de remarques drôles appliquées au monde de l’entreprise, en reprenant quelques propos qui m’ont amusé :

« Mon Dieu ! protégez-moi des consultants, les concurrents, je m’en charge. »

« Bien sûr, il y a des problèmes d’argent, mais ils sont très différents si l’on en a ou pas (de l’argent). »

«Avez-vous eu souvent l’occasion de constater que deux interlocuteurs qui se téléphonent pour affaire arrivent à se mettre définitivement d’accord ?

En général, pour conclure leur discussion, ils proposent : “ il faut que l’on se voie ”.

Conclusion : les gens ont besoin de se voir pour s’entendre. »

« Il est pratiquement impossible d’expliquer à quelqu’un qu’il est incompétent, car “ pour reconnaître que l’on n’est pas intelligent, il faudrait l’être ”… »

Poster un commentaire