Physique en crises

Physique en crises

Dossier : Arts, lettres et sciencesMagazine N°769 Novembre 2021Par : Bruno Mansoulié (75)Rédacteur : Hervé Zwirn (75)Editeur : Éditions L’Harmattan, avril 2021

Physique en crises, petit livre de notre camarade Bruno Mansoulié, physicien au CEA, est bien écrit et très agréable à lire.

Les crises qu’il évoque sont au nombre de trois. La première est de nature sociale. C’est le fossé entre la science et la perception ou la compréhension que peut en avoir le public. La deuxième est interne à la physique elle-même. Notre compréhension du monde repose aujourd’hui sur deux grands piliers qui sont d’une part la relativité générale et d’autre part la physique quantique. La première est censée décrire l’univers à grande échelle alors que la deuxième vise plutôt le monde microscopique. Mais cette séparation n’est pas totale et il serait nécessaire d’utiliser les deux théories pour décrire des effets quantiques intervenant dans les trous noirs, prédits par la relativité générale, ou pour s’intéresser à la structure intime de l’espace-temps.

Or toutes les tentatives de réaliser la synthèse de ces deux théories ont échoué. Enfin, une troisième crise est de nature plus épistémologique. L’arrivée de l’intelligence artificielle a permis de découvrir de nouvelles manières de décrire le monde dont on peut se demander si elles vont remplacer le cadre conceptuel des théories scientifiques auxquelles nous sommes habitués depuis Galilée et Newton.

Ces réflexions très stimulantes nous conduisent à remettre en cause un grand nombre d’idées reçues sur la manière de considérer ce que doit être une théorie scientifique.

Poster un commentaire