Livre : PETITE(S) HISTOIRE(S) DES FRANÇAIS D’AMÉRIQUE par Jacques Bodelle (56)

Petite(s) histoire(s) des Français d’Amérique

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°697Par : Jacques BODELLE (56)Rédacteur : Christian MARBACH (56)Editeur : Toulouse – Éditions Mélibée – 2014 – 18, place Roguet, 31300 Toulouse Tél. : 05 61 59 96 82.

Notre camarade Bodelle est devenu un « Français d’Amérique ». Ingénieur des Mines, il a été nommé en 1980 conseiller scientifique à notre ambassade de Washington, avant d’y travailler pour Elf et d’y rester.

Bien des laboratoires français ont bénéficié de ses conseils, bien des étudiants français attirés par les États-Unis ont tiré grand profit de son ouvrage sur Les Universités nord-américaines.

Avec ces Histoires, pas si petites que cela, c’est un autre aspect de l’Amérique que Jacques nous aide à découvrir. « L’Amérique » dont il s’agit ici correspond aux États- Unis et au Canada.

L’auteur en connaît les terres, les habitants et la culture. Il a fréquenté leurs bibliothèques, y trouvant pour son livre de suggestives illustrations et une imposante bibliographie.

Mais l’érudition dont est nourri son travail n’en fait pas pour autant un ouvrage pédant : c’est un véritable récit « d’écrivain-voyageur », parfois un roman que nous lisons en suivant ces Français qui ont contribué activement à la découverte, à la formation et au développement des deux nations citées.

Et ils sont nombreux. Marins, pêcheurs, corsaires, coureurs des bois, fonctionnaires, soldats envoyés pour combattre ou exilés, bergers, agriculteurs, Alsaciens émigrés après 1870, missionnaires et religieuses, ingénieurs, architectes, scientifiques, utopistes, proscrits, reporters, nous les voyons arriver, s’obstiner, souvent échouer, mais survivre encore aujourd’hui par le truchement d’innombrables lieux de mémoire : villes, sites de batailles, monuments, écoles, forteresses, ouvrages d’art.

Les lecteurs polytechniciens trouveront des « camarades » parmi toutes les personnalités citées : Bernard (1794), Lallemand (1796), Crozet (1805), Buisson (1811), Considérant (1826) : la Sabix leur avait déjà consacré en 2005 un bulletin contenant du reste une première esquisse du livre de Bodelle.

Et ils regretteront peut-être, comme les autres lecteurs, que l’ouvrage ne couvre pratiquement pas le XXe siècle : après les colons d’autrefois, l’Amérique ne voit-elle pas arriver d’innombrables Français, artisans ou créateurs de start-ups de technologie, expatriés d’entreprises ou éminents professeurs, pâtissiers ou polytechniciens ?

Nous attendons donc une suite aussi passionnante que ce livre.

Poster un commentaire