Smartphone et montres connectés santé

Numérique et santé, l’exemple du cerveau

Dossier : Simulation et supercalculateursMagazine N°732 Février 2018
Par Jean-François MANGIN

Deux types d’action sont envisagées, l’un à l’échelon individuel où les objets connectés que l’on porte peuvent analyser notre comportement quotidien et détecter les premiers stades d’une pathologie avant ses symptômes explicites, l’autre à l’échelon de cohortes pour avoir des banques de données ou analyser l’effet des thérapies.

Connectez-vous pour lire la suite.
Se connecter S’enregistrer