Berger-Levrault

L’intelligence artificielle transforme le métier d’éditeur de logiciels

Dossier : Vie des entreprisesMagazine N°757 Septembre 2020
Par Tugdual LE BOUAR (90)

Berger-Levrault propose à ses clients un accompagnement qui leur permet d’aligner les promesses du numérique avec les exigences de leurs utilisateurs. Le point avec Tugdual Le Bouar (90), directeur marketing et développement produits au sein de Berger-Levrault.

 

Berger-Levrault met ses solutions et logiciels au service de différents acteurs et secteurs. Dites-nous en plus.

Éditeur international de logiciels, Berger Levrault accompagne ses clients privés et publics afin de répondre à leurs impératifs de performance et à leur besoin de transformation. Nous avons développé une expertise particulière au service des collectivités, des administrations locales et des acteurs publics et parapublics notamment les établissements médico-sociaux et le secteur hospitalier. Nous accompagnons aussi les entreprises et les industries ainsi que le monde de l’éducation. Notre ambition est de mettre au service de nos clients et de leurs utilisateurs tout le potentiel qu’offre le numérique en capitalisant sur les plateformes de services et les interfaces dites intelligentes. Concrètement, nous allons faciliter et améliorer le lien entre nos clients et un écosystème ou une administration centrale.

Pour ce faire, vous capitalisez sur le digital, les nouvelles technologies et l’IA en particulier. Qu’en est-il concrètement ?

Depuis 2014, nous avons commencé les premières recherches autour de l’IA et avons développé des compétences en mathématiques appliquées et en algorithmique.

Aujourd’hui, nous intervenons dans 3 domaines :

  • l’analyse du langage : nous travaillons notamment à partir des textes réglementaires ou des documents administratifs pour modéliser le langage et traiter les données non structurées afin de créer des chat bots et des outils d’indexation automatique ;
  • l’algorithmie prédictive : nous l’appliquons à des domaines complexes comme la maintenance prédictive suite au développement de l’IoT et de l’optimisation de la planification des ressources ;
  • la robotisation des processus administratifs : l’arrivée de l’IA, permet une transformation et une automatisation des processus administratifs. Nous travaillons concrètement sur la détection des erreurs de paye et de facturation notamment dans le secteur médico social.

Alors que votre projet d’entreprise BL 2020 s’achève cette année, vous pensez déjà au prochain BL 2025. Que retenez-vous de votre précédent plan stratégique ? Quelles sont vos ambitions pour le prochain ?

Mis en place en 2012, BL 2020 s’articulait autour de 3 axes stratégiques :

  • le développement à l’international : nous avons doublé notre chiffre d’affaires et acquis une dimension mondiale ;
  • l’innovation : nous investissons 25 millions d’euros par an dans la R&D ;
  • le développement de pratiques et d’outils collaboratifs.

Pour le prochain BL 2025, nous continuons sur cette lancée.

Notre croissance va se poursuivre vers l’international via des investissements innovants dans la data et l’IA. Ces objectifs s’inscrivent dans une volonté affirmée d’assumer notre responsabilité sociétale autour de l’écologie, du numérique, de l’e-inclusion et l’illectronisme.

Quels sont les sujets qui vous mobilisent ?

Avec l’arrivée de nouvelles équipes au sein de l’entreprise, liées à de récentes acquisitions, de nouvelles perspectives s’offrent à nous. En parallèle, la crise du covid-19 a démontré la valeur ajoutée des nouvelles technologies.

Nous avons constaté, au sein des collectivités, une plus forte appétence pour les outils digitaux, la dématérialisation et l’utilisation du numérique sous toutes ses formes.

Pour répondre à ce besoin, nous proposons par exemple à nos clients collectivités CiVox, un nouveau service en ligne qui va leur permettre de capitaliser sur le numérique pour transmettre les informations à leurs administrés en temps réel. Permettre à nos clients d’être plus efficaces et pertinents dans leurs missions, c’est qui mobilise les équipes de Berger-Levrault et les talents qui nous rejoignent.


En bref

  • 51 000 clients ;
  • 1 800 collaborateurs ;
  • Une présence dans 6 pays : France, Espagne, Canada, Maroc, Belgique et Italie ;
  • 180 millions d’euros de CA ;
  • 25 millions d’euros dédiés à la R&D.

Pour en savoir plus : Site Internet de Berger-Levrault

Poster un commentaire