L’inévitable révolution économique

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°539 Novembre 1998Par : Jacques BOURDU (43)Rédacteur : Jacques TALBOTIERr (43)

Jacques Bourdu réfléchit et écrit depuis 1998 sur un ambitieux programme de réformes économiques qui permettrait à la France de lutter à armes égales dans la compétition mondiale et surtout d’extirper ce mal extrême qui la condamne : le chômage. Il vient de mettre à jour son projet dans un livre paru chez F.-X. de Guibert avant l’été 1998.

“ Dans un monde en pleine expansion, nous n’arrivons pas à sortir de la crise dans laquelle nous sommes englués depuis vingt-cinq ans. La situation de l’emploi n’a cessé de se dégrader. Le niveau de chômage frappant toutes les couches de la société est intolérable. il conditionne tout. Aussi, les problèmes s’accumulent. Ils vont devenir explosifs si on ne se décide pas à les résoudre. ”

La seule arme efficace est la baisse des dépenses publiques et des prélèvements obligatoires.

L’application de cette règle impose des réformes sévères de l’État, des collectivités territoriales et de la protection sociale. Le fonctionnement de ces trois entités est analysé, décortiqué avec précision. Les nombreux gaspillages, l’archaïsme des structures anciennes et superposées sont mis en évidence et dénoncés.

Le remède proposé est “ de cheval ”.

L’auteur préconise une réduction drastique des dépenses publiques autorisant une diminution des prélèvements obligatoires de 45 % à moins de 40 % du PIB, et surtout un abaissement des impôts et des cotisations sociales de 150 milliards de francs par an pendant cinq ans. Et ce ne sont pas des voeux pieux, car l’auteur indique avec force détails comment faire en remodelant les budgets des différentes parties prenantes.

D’après ce plan minutieux, le nombre des chômeurs officiels serait réduit de 200 000 par an, soit un million en cinq ans, celui des fonctionnaires devant être régulièrement diminué selon la règle : pour deux départs en retraite une seule embauche.

Le livre propose également une réforme concrète des services publics et des entreprises nationales, ainsi que du système d’éducation et de formation.

Mais la puissance de ce livre, comme il a été dit plus haut, réside dans sa capacité à décortiquer les budgets et bilans concernant les trois grands chapitres de la dépense publique, l’État, les collectivités territoriales, la Sécurité sociale, d’en critiquer les vices, et surtout de présenter des solutions simples, logiques, détaillées : économies à réaliser, transferts à effectuer, réforme à instituer. Tout cela avec une cohérence et une homogénéité remarquables.

On l’aura noté, les propositions se placent dans le cadre d’une économie libérale que la France n’a jamais connue et constituent la bible de “l’inévitable révolution économique” à laquelle notre pays ne pourra pas échapper.

Poster un commentaire