L’Homme qui parle ; suivi de Quel Dieu pour le XXIe siècle ?

Dossier : Arts, lettres et sciencesMagazine N°749 Novembre 2019Par :

Gilles Cosson (57)

Rédacteur : Jean Netter (65)Editeur : Éditions Pierre-Guillaume de Roux, octobre 2019

Gilles Cosson nous propose cette fois un parcours inédit : un roman (248 pages) de science-fiction, suivi d’un épilogue, en fait les clés du roman ! La première partie est écrite par le narrateur dont a déjà été célébré le talent ici même ; le récit est mené tambour battant, plein d’imprévus, de -rebondissements, on est en permanence inquiet mais on essaye de rester optimiste…, en espérant avoir raison de l’être ! Chemin faisant apparaît celui qui donne son titre au livre, L’Homme qui parle, répondant au besoin d’une population en mal de repères spirituels… Bref, captivant et à lire d’un trait !

Ce récit s’inscrit dans la ligne des contes philosophiques, tels que les ont écrits divers auteurs, Voltaire en particulier, mais aussi Saint-Exupéry. L’auteur a adjoint au roman, c’est assez original, un suivi-épilogue d’une trentaine de pages au cours desquelles il explicite ses réflexions sur le besoin de spiritualité de l’homme et la façon de le satisfaire, y compris dans un XXe siècle qui, dans bien des milieux, rejette toute idée de -surnaturel. Confronté à des interrogations ontologiques, Gilles Cosson nous propose ici une voie de sérénité, où chacun contribue aux constructions de l’Esprit : « L’Esprit qui veille. » L’autre face de L’Homme qui parle !

Poster un commentaire