Les prostituées nous précèdent : De Polytechnique aux trottoirs de Paris

Dossier : Arts, lettres et sciencesMagazine N°744Par :

Henri Marescaux (63) avec Raphaëlle Simon

Rédacteur : Bernard Dubois (64)Editeur : Éditions Médiaspaul

Ce petit livre est édité par Médiaspaul dans sa collection Grands Témoins. Cette rubrique et le sous-titre de l’ouvrage donnent le ton : il s’agit bien d’un témoignage de vie. Raphaëlle Simon, journaliste, a mis le texte de l’interview en forme mais il s’agit d’un récit à la première personne faisant passer des convictions. Le ton est biographique quand le général cinq étoiles décrit son parcours d’une enfance chrétienne et studieuse vers l’École polytechnique et une brillante carrière militaire le menant entre autres à la direction de l’École polytechnique ; mais il devient passionné et presque emporté quand il s’insurge face à la misère morale et matérielle qui attend les femmes étrangères forcées à la prostitution, et face aux lourdeurs et incohérences de certaines administrations.

Parcours étonnant qui conduit cet officier penseur et acteur du changement tout au long de sa carrière à accepter la mission d’aller à la rencontre de ces personnes décriées pour les aider à s’en sortir. Le lien apparaît en réalité rapidement : sa foi chrétienne et sa conception du commandement comme un service conduisent Henri Marescaux à considérer d’abord la personne.

Le ton est direct et n’est pas moralisateur ; le récit est édifiant et éclaire sur la vocation particulière du diacre dans l’Église catholique et sur la condition des étrangères prostituées. Les témoignages cités sont réalistes et émouvants.

Poster un commentaire