LES ARMEMENTS DU PROCHAIN SIÈCLE

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°663 Mars 2011Par : Alain Crémieux (55)Rédacteur : Marcel Bénichou (51)

Couverture du livre : Les armements du prochain siècleNon! L’éditeur ne s’est pas trompé. C’est bien du XXIIe siècle qu’il s’agit et non des cent prochaines années. Certes, les armements qui seront utilisés dans cinquante ans sont déjà aujourd’hui dans les laboratoires et Alain Crémieux, qui a baigné dans l’univers de la recherche pendant plusieurs années, le sait bien, mais le défi reste surprenant.

Le risque était grand d’aller au-delà de la prospective habituelle et de verser dans le lyrisme et la sciencefiction. Mais l’auteur, dont le naturel est plus porté sur la froide analyse, se garde aisément de ces écueils. En prenant appui sur l’histoire de l’armement pour éclairer l’avenir (le rêve de tout historien), il fait ressortir des constantes, des évolutions et des rythmes lents rarement analysés. Ne se contentant pas d’étudier les perspectives du progrès technique qui doit beaucoup à la science civile et les pressions qui s’exercent sous la forme du technology push, il essaie de prévoir le military pull, la demande militaire et ses facteurs géographiques, démographiques, économiques et sociologiques.

Il dépasse ainsi par le haut la traditionnelle controverse qui reproche aux ingénieurs de pousser à une sophistication des matériels génératrice de surcoûts et de retards. Cependant, le livre recule à juste titre devant l’imprévisible facteur idéologique. Et tant pis si un lecteur, gourmand d’annonces sur le choc des croyances, est déçu!

Cette sérieuse façon de faire n’est pas sans rappeler la faveur dont a bénéficié il y a un demi-siècle la polémologie de Gaston Bouthoul, une science de plus, celle de la guerre. Aujourd’hui, Alain Crémieux donne l’impression de passer au stade des travaux pratiques… enfin, sans faire la guerre!

Après avoir dit quelques mots de la démarche, on se gardera, bien sûr, de dévoiler les prévisions. En effet, le livre baigne dans une indéniable atmosphère de suspense tant on se demande jusqu’au bout où l’auteur va bien pouvoir arriver et on s’en voudrait de la détruire. On peut tout de même dire qu’il y a un pari implicite dans cet ouvrage : après deux guerres mondiales et une troisième, terrifiante, frôlée pendant un demi-siècle, et malgré les progrès continus dans les armements, l’humanité sera toujours là à l’horizon choisi.

Poster un commentaire