Le secteur de la santé mise sur les ingénieurs

Dossier : Dossier FFEMagazine N°723 Mars 2017
Par Bernard BENSAID (81)

Quel est le périmètre d’action du groupe Docte Gestio ?

Le groupe Docte Gestio s’est développé et constitué par le biais d’opérations de rachats d’entreprises et d’établissements connaissant des difficultés.

Aujourd’hui, le groupe intervient dans quatre domaines d’activités : le médico-social, la santé, l’hôtellerie et l’immobilier.

Plus particulièrement au niveau de notre activité dans le secteur du médico-social, nous proposons des services d’aide et d’accompagnement à domicile, des services de soins infirmiers à domicile destinés aux seniors. En parallèle, nous gérons des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD).

Dans le secteur de la santé, nous sommes également en charge de la gestion de deux cliniques MCO (Médecine, Chirurgie, Obstétrique), d’un centre de santé, d’un centre de santé dentaire et d’un établissement thermal.

Aujourd’hui, tous métiers confondus, nous gérons plus de 165 établissements, employons 5 500 collaborateurs et projetons de réaliser un chiffre d’affaires de 240 millions d’euros sur l’année 2017. Nous sommes aussi présents sur l’ensemble du territoire français.

Aujourd’hui, quelles sont les principales problématiques auxquelles vous êtes confrontés dans le secteur de la santé ?

De plus en plus, nous sommes face à la difficulté de recruter des praticiens sur certains territoires en France. En parallèle, sur un plan social, nos collaborateurs, notamment les aides-soignants, les infirmiers et les agents de services logistiques, restent sur des rémunérations qui restent encore faibles.

À notre niveau, il y a également une certaine difficulté d’adaptation à un système relativement rigide dans un environnement qui se veut plus innovant et disruptif avec l’émergence de la santé et de l’aide connectées au service des personnes âgées.

Justement, vous avez fait le choix d’axer votre développement autour de l’aide aux personnes âgées. Pourquoi ce choix et comment cela se traduit-il concrètement ?

Le vieillissement de la population française est une réalité qu’il faut pouvoir appréhender et gérer. Les besoins de cette population en termes d’aide augmentent fortement alors que l’unique solution institutionnelle apportée face à cette situation est l’hébergement en EHPAD.

Nous pensons que d’autres solutions peuvent être envisagées.

Ces solutions peuvent passer par le domicile du senior pour proposer aux personnes âgées un accès au soin moins invasif centré sur leur bien-être. Dans ce contexte, notre pari est de devenir le champion national de l’assistance complète et personnalisée apportée aux seniors.

En parallèle, vous souhaitez encourager les ingénieurs à se tourner vers ce secteur d’activité. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Notre secteur a traditionnellement été délaissé par les scientifiques. Pourtant, la science de la gestion des secteurs de la santé et du médico-social ouvre de larges perspectives au Big Data, dont nous entendons de plus en plus parler.

Les jeunes générations d’ingénieurs doivent prendre conscience de l’importance de ce secteur pour la France. Ils peuvent y trouver un terrain d’application intéressant et pertinent pour leur savoir et leur expertise. Notre groupe est, d’ailleurs, prêt à les accueillir très largement si cette aventure les tente.

Nous recherchons des ingénieurs, des développeurs, des statisticiens, des généralistes de la gestion des entreprises. Nous pouvons leur proposer des postes à responsabilités sur nos différents établissements, au niveau de l’optimisation de la gestion, de l’analyse de données au service de l’optimisation de l’aide à la décision.

Qu’en est-il de vos dernières opérations et de votre actualité ?

Dans le domaine de la santé, nous venons d’acquérir un important centre médical à Paris. Nous avons aussi un nouveau centre dentaire. Nous nous sommes également installés dans la Sarthe grâce à la reprise d’une structure associative d’aide à domicile qui s’adresse aux personnes âgées et aux personnes handicapées.

Et pour le premier semestre de l’année 2017, nous travaillons actuellement sur un projet significatif de croissance externe.

Poster un commentaire