La maison de tous les polytechniciens

Dossier : ÉditorialMagazine N°709 Novembre 2015
Par Bruno ANGLES (84)

Dix jours avant mon élection à la présidence de notre Association se tenait l’Assemblée générale de l’AX. Elle avait lieu à la Maison des X.

Bernard Attali y participait et tous ceux qui étaient présents se souviennent d’un débat particulièrement animé. De façon intéressante, la première question posée par la salle porta sur la proposition de son rapport visant à vendre la Maison des polytechniciens.

Dans le débat qui avait précédé l’élection du 9 juillet, j’avais exprimé un point de vue équilibré sur le rapport Attali, en soulignant que plusieurs de ses orientations méritaient d’être soutenues (renforcement de l’ouverture internationale, renforcement du lien avec les entreprises, développement de l’entrepreneuriat, etc.), mais en dénonçant quelques diversions médiatiques (sur la « pantoufle », sur la solde des élèves) et un hors-sujet manifeste sur la Maison des polytechniciens.

L’AX possède en effet 75 % des actions de la Maison des X. Celle-ci est un actif essentiel de l’AX. Il est au service de l’ensemble des missions définies à l’article premier de nos statuts : le maintien de l’École polytechnique au premier rang mondial du haut enseignement scientifique bien sûr, mais également l’animation de la communauté polytechnicienne ou la capacité à venir en aide par des actions collectives de solidarité aux élèves, aux anciens élèves et diplômés.

Par l’actif sécuritaire exceptionnel qu’il constitue et par les nombreux espaces de rencontre et de réception qu’il offre, l’hôtel de Poulpry est un outil essentiel à l’accomplissement de l’ensemble de ces composantes de notre vocation statutaire.

La Maison des X est donc notre bien commun : c’est la Maison de tous les polytechniciens.

C’est pour cet ensemble de raisons que, tant que je serai président de l’AX, quelles que soient les pressions subies, la Maison des X ne sera pas vendue. Je m’y engage.

Mais notre responsabilité collective n’est pas seulement de conserver cet actif exceptionnel dans notre patrimoine, c’est de le gérer toujours mieux, fidèles en cela à notre fil conducteur qui est la recherche de l’excellence en tous domaines.

C’est le sens de la récente désignation, par le Conseil de l’AX, d’Hortense Lhermitte, trésorière de l’AX, au conseil d’administration de la Maison des polytechniciens, en parfaite intelligence avec son président, Jean-Pierre Bégon-Lours.

Ainsi, nous pourrons durablement continuer à mettre le patrimoine que nous avons reçu en héritage de nos prédécesseurs au service des enjeux de demain, pour l’ensemble de la communauté polytechnicienne.

 

Poster un commentaire