La digitalisation de l’immobilier

Dossier : Vie des entreprisesMagazine N°749 Novembre 2019
Par Raphaël EULRY

Rencontre avec Raphaël Eulry, directeur marketing, développement et communication chez AC Environnement, société spécialisée dans le diagnostic immobilier, qui nous en dit plus sur cette entreprise française, qui aujourd’hui est devenue un groupe en plein essor.

 

Pouvez-vous nous rappeler le positionnement et le cœur de métier d’AC Environnement ?

AC Environnement est l’expert de la donnée technique sur le bâti.

Notre métier historique est le diagnostic immobilier. La principale activité du diagnostiqueur immobilier consiste à accumuler de la donnée environnementale, géométrique, technique, économique sur les bâtiments afin de permettre nos clients de prendre les bonnes décisions en matière de stratégie immobilière. Concrètement, nous leur offrons la possibilité d’évaluer la valeur exacte de leur bien ou de leur parc immobilier.

Il s’agit d’informations déterminantes sur un marché tendu. En effet, les stratégies de patrimoine pèsent sur les ménages comme sur les comptes de résultats des entreprises, des bailleurs et des organismes publics. Par ailleurs, grâce à notre expertise, ils pourront également répondre en toute sérénité à leurs obligations légales, lors d’une transaction immobilière ou lors de travaux de démolition et de construction. En effet, de nombreuses données techniques et environnementales sont aujourd’hui liées à des obligations réglementaires en matière d’environnement, de santé publique, de code de la construction ou du Code du Travail. Par exemple, il est impératif d’informer les occupants ou les entreprises lors d’un chantier des informations relatives au polluant du bâti comme l’amiante et le plomb.

Le but étant d’anticiper économiquement l’impact des travaux, les décisions d’investissements mais aussi de protéger la santé de tous ceux qui vont intervenir sur un chantier, travailler ou vivre à proximité. Fort de notre développement fondé sur l’innovation, nous proposons donc à nos clients de nombreuses solutions destinées à les accompagner et à anticiper les mutations en cours et à venir de leurs biens immobiliers.

Dans ce cadre, quels sont les services que vous proposez et à quelles problématiques répondent-ils ?

Nous proposons de nombreuses prestations dans le domaine du diagnostic immobilier et de la donnée technique sur le bâti telles que :

Le diagnostic immobilier

Lors d’une vente ou de la mise en location d’un bien, la loi oblige de produire et de mettre à disposition de l’acquéreur ou du locataire un rapport contenant un certain nombre de diagnostics, à par le diagnostic de performance énergétique (DPE) que tout le monde connaît grâce à la double étiquette associée à une annonce immobilière. Parmi les plus connus, citons aussi la loi Carrez qui impose un diagnostic déterminant la surface habitable du bien ou encore la loi ALUR, instaurée en 2014, qui vise à réaliser un état des lieux technique et réglementaire de la copropriété, afin de lutter contre les copropriétés dégradées. Nos prestations permettent de répondre à toutes ces contraintes réglementaires dans le cadre d’une transaction.

Le diagnostic bâtiment

Les diagnostics bâtiments réalisés avant tous travaux de démolition, de transformation ou de réhabilitation d’un bien, ils permettent d’identifier les polluants dans les matériaux du bâti (amiante et plomb notamment) auxquels risquent d’être exposés les opérateurs de chantier et ceux qui vivraient à C’est une double obligation du Code du Travail et du Code de la Santé. Par extension, il s’agit des diagnostics qui vont porter sur les déchets, en application des lois sur l’environnement, imposant leur recyclage ou leur réemploi. Actuellement, une directive européenne impose aux professionnels du BTP et aux maîtres d’ouvrage de réutiliser 70 % des déchets du bâtiment. En 2025, ils auront même en France l’obligation de réutiliser 90 % des matériaux.

Mesure d’amiante dans l’air

Notre rôle est d’identifier cette fois la présence de fibres d’amiante en suspension dans l’air.

Pour analyser la présence d’amiante dans les matériaux ou dans l’air, AC Environnement possède ses propres laboratoires d’analyse. Ce qui nous permet de répondre à plus de la moitié de nos besoins d’analyses d’échantillons. Nous pouvons ainsi garantir un contrôle total de la chaîne de traitement des échantillons et optimiser les délais de restitution des résultats et des rapports.

De nombreuses sociétés de transport en commun sur rail par exemple nous mandatent pour mener des mesures d’empoussièrement qui consistent à poser des pompes et à vérifier l’absence de diffusion de fibres d’amiante pendant la circulation des trains et des métros. Par ailleurs, lors d’un chantier de travaux en pleine ville sur un bâtiment qui contient de l’amiante, nous faisons des vérifications régulières afin d’être sûrs que le chantier n’émet pas dans le voisinage des fibres cancérogènes.

Qu’en est-il de la démarche BIM que vous avez adoptée ?

Nous sommes un producteur de data : nous devons rendre cette information quantitative et qualitative lisible et exploitable dans le temps pour nos clients. Depuis que le métier de diagnostiqueur immobilier est né, nous éditons des rapports écrits contenant toutes les informations. Cependant, avoir des rapports de 1 5 pages et plus de 50 000 logements n’est pas facile à gérer, à stock er, à consulter…

Désormais, AC Environnement est capable de “scanner“ un bâtiment, d’en dresser un descriptif analytique fiable et complet, puis de restituer ces données au sein d’une maquette 3 D, durable et évolutive.

C’est le BIM décliné au secteur du diagnostic immobilier, ce que nous appelons le “diagnostic 4.0”. Cette solution numérique unique offre à nos clients un outil dynamique de visualisation et de gestion-maintenance de leur patrimoine bâti, en complète autonomie.

 

« Le BIM offre à nos clients un outil dynamique
de visualisation et de gestion-maintenance. »

 

Réaliser une maquette numérique BIM consiste donc à récolter de la donnée, à la modéliser dans une maquette numérique, puis à en faciliter la compréhension et l’analyse grâce à une plateforme web d’exploitation dans le temps. Ainsi nos clients peuvent-ils capitaliser dans le temps sur ces données techniques et optimiser le cycle de vie de leur patrimoine bâti. Mieux le gérer permet ainsi de réaliser des économies très substantielles de fonctionnement et d’investissement, en privilégiant notamment les opérations de maintenance préventive plutôt que de maintenance curative.

C’est également un outil qui permet de fluidifier la communication entre les différents intervenants (propriétaires, locataires, exploitants et intervenants : artisans, chauffagistes, fournisseurs d’énergie, ascensoristes…

Ce diagnostic 4.0 est l’avenir de notre secteur qui sera demain très certainement très digitalisé et combinant expertise humaine et intelligence artificielle.

Votre secteur est donc impacté par le digital et le big data…

Bien évidemment ! Notre secteur d’activité est fortement impacté par la digitalisation et notamment le big data.

Nos clients sont confrontés à une quantité d’informations gigantesques à traiter concernant leur patrimoine bâti. La digitalisation permet de concentrer, de stock er et d’appréhender toute cette donnée. Par exemple, le diagnostic de performance énergétique sera très bientôt profondément revu par le législateur.

Au sein de AC Environnement, nous avons les capacités tech niques et technologiques de produire des diagnostics de performance énergétique complètement modélisés à partir des informations de terrain intégrées dans les maquettes 3 D des bâtiments de nos clients. T outes les données indispensables à l’établissement du DPE sont modélisées et nous pouvons produire des DPE fiables automatiquement.

Pour conclure, vos enjeux et vos perspectives ?

Tout d’abord, nous souhaitons maintenir notre positionnement de leader sur ce marché. Aujourd’hui, nous exerçons une forte responsabilité vis-à-vis de la problématique de l’amiante qui est un vrai sujet de santé publique. Ensuite, nous espérons grâce à la digitalisation pouvoir produire dans les années à venir des informations encore plus fiables et mieux exploitables pour nos clients

Poster un commentaire