Axione connectivité

La connectivité : des infrastructures numériques pour répondre aux usages digitaux des territoires

Dossier : Vie des entreprisesMagazine N°776 Juin 2022
Par Éric JAMMARON

Le numérique a pris une place essentielle dans notre vie quotidienne dans les secteurs de la santé, de l’éducation, de l’économie, de la mobilité ou encore du service public. Et parce qu’un grand nombre de services, publics et marchands sont aujourd’hui plus facilement accessibles par internet, il est nécessaire d’apporter des réponses pertinentes pour que l’ensemble des territoires aient accès aux services numériques. C’est justement ce que propose Axione, acteur global des infrastructures numériques. Éric Jammaron, Président d’Axione témoigne.

 

En quoi consistent vos activités ?

Le numérique est notre cœur de métier ! Axione a vu le jour en 2003 pour répondre à la problématique de l’aménagement numérique du territoire français. Concrètement, nous proposons des solutions numériques pour répondre aux besoins de connectivité des territoires, des collectivités, des entreprises et des habitants en France et à l’international. Il s’agit d’une activité qui est devenue particulièrement structurante et déterminante ces deux dernières années. La crise sanitaire, le confinement et le télétravail ont en effet démontré l’importance du numérique, dont aujourd’hui la place est plus que jamais essentielle. Toute cette intelligence est mise au service du développement d’usages numériques devenus encore plus prégnantes. Dans ce cadre, notre mission qui consiste à fournir des solutions numériques adaptées aux besoins des territoires, est soudainement devenue un enjeu majeur social, sociétal voire environnemental. Les infrastructures numériques sont des outils de développement mais aussi de survie, de résilience et de résistance en général.

Bien évidemment, cela a eu beaucoup de conséquences sur nos clients dont les demandes ont évolué. Ces derniers ont désormais besoin de plus de connectivité qu’ils soient à l’extérieur ou à l’intérieur des bâtiments.

Aujourd’hui, la connectivité va au-delà de l’infrastructure. Comment un acteur comme Axione appréhende cette dimension ? 

En effet, les infrastructures numériques deviennent de plus en plus intelligentes et embarquent de plus en plus de données. Hier, elles servaient uniquement à transporter des services, aujourd’hui, elles permettent de collecter de la donnée, de la stocker et de la distribuer.

Pour Axione, il s’agit d’un axe de développement très structurant. D’ailleurs, nous le voyons au niveau des entreprises, qui parlent désormais d’industrie 4.0, pour lesquelles le réseau des télécoms est de plus en plus associé à la production et à la robotisation mais aussi à toute la chaîne de production et de commercialisation. Et, cela concerne tous les secteurs, sans exception ! L’infrastructure numérique est de plus en plus intégrée aux outils de fonctionnement et dans l’organisation de l’entreprise. Cela nous a amené à travailler de plus en plus sur des réseaux privés d’entreprise ou sur la couverture à l’intérieur des bâtiments. Nous sentons aussi que les bâtiments eux-mêmes vont être de plus en plus connectés tant dans leur fonctionnement, mais également au niveau des services qu’ils vont apporter à leurs visiteurs.

Les problématiques de connectivité de Très Haut Débit et d’infrastructures numériques performantes et ouvertes concernent le monde entier. De nombreux pays n’ont toujours pas accès à une connexion Très Haut Débit. Le monde est donc pour nous un terrain de jeu intéressant. Le mobile partout et pour tous est notre leitmotiv.

Axione ville connectée

Dans la continuité de l’accélération du déploiement du Très Haut Débit et de la fibre, comment vous positionnez-vous aujourd’hui ?

Cela fait plus de 10 ans que nous travaillons sur la couverture Très Haut Débit des territoires. Aujourd’hui, nous sommes à peu près à 2/3 des couvertures de la France en fibre et devons atteindre l’objectif des 100 % aux alentours de 2025, et au plus tard avant 2030, date qui marquera la fin du réseau téléphonique cuivre. Pour cela, il est essentiel de disposer d’une infrastructure fibre qui va concerner tous les habitants et toutes les entreprises d’un territoire. Demain, la fibre sera déployée partout sur le territoire national. D’ailleurs, c’est justement ce qu’annoncent les programmes et les plans des collectivités et de l’État. Nous restons convaincus que la prochaine décennie sera aussi mobile. Cela signifie qu’aujourd’hui le téléphone mobile est devenu un outil du quotidien pour le particulier et l’entreprise. Ne pas bénéficier d’une couverture mobile de très haute qualité n’est plus acceptable.

Si l’on croit le développement des usages mobiles qui sont annoncés dans certains domaines (santé, sécurité), nous pouvons imaginer qu’un territoire non connecté n’apportera pas le juste niveau de satisfaction à ses habitants. Cela veut dire que nous allons vers une couverture Très Haut Débit pour l’ensemble de la population mais également celles en déplacement. Il s’agit là aussi d’un champ de développement extrêmement intéressant qui consiste à apporter toujours plus de connectivité. D’ailleurs, je crois beaucoup au potentiel des réseaux privés.

Aujourd’hui, il existe beaucoup de grands comptes qui envisagent de déployer leur propre réseau indépendant.

La place du numérique est également de plus en plus grande pour les politiques publiques. Qu’observez-vous à ce niveau ?

Nous constatons une émergence des territoires connectés. Il s’agit d’un concept innovant qui consiste à déployer le numérique au service de l’intérêt général. Cela permet par exemple d’améliorer la performance de la vidéoprotection ou encore la gestion de l’eau ou des déchets. L’idée est d’avoir des réseaux radio Très Bas Débit, qui viennent compléter le Très Haut Débit. Les réseaux Très Bas Débit viendront collecter la donnée qui serviront à mieux gérer un territoire. Pour Axione, c’est une belle opportunité. L’infrastructure devient de plus en plus intelligente et ne se contente plus de transporter un service. Celui-ci va collecter de la donnée, l’analyser et ainsi modifier les pratiques des usagers. C’est une véritable valeur ajoutée.

Par ailleurs, les notions de data partagée et d’IA sont aussi un champ de développement très important pour Axione. C’est aussi un vrai défi dans l’évolution des compétences au sein de l’entreprise. Désormais, nous allons poursuivre nos activités historiques qui vont engendrer de nouvelles activités et nécessiteront de nouvelles compétences.

Quelles sont les opportunités de carrières que vous pouvez offrir à nos étudiants ?

Axione est en mesure de leur offrir un cadre de travail où tout est possible. Nous avons au sein de notre entreprise une diversité de métiers allant du technicien en passant par le financier pour finir au chef de projet. Néanmoins, nos 3 000 collaborateurs partagent la même philosophie : travailler en équipe pour mener à bien les projets. De plus, adossés à nos actionnaires, nous avons aussi la chance d’avoir un bon nombre de moyens qui offrent de nombreuses perspectives de développement.

 

Poster un commentaire