Jean-Marc CHABANAS (58)

Jean-Marc CHABANAS (58) : sept ans d’intérim à La Jaune et la Rouge

Dossier : ExpressionsMagazine N°703 Mars 2015Par : H.J., la Jaune et la Rouge

En 2005, Jean-Marc Chabanas découvre dans La Jaune et la Rouge une annonce du Comité éditorial qui recherchait de nouveaux membres de préférence jeunes et féminins.


Jean-Marc Chabanas :
« Rester opérationnel. »

Bien que ne répondant à aucun de ces critères, il postule et rejoint le Comité éditorial. Son expérience de la presse l’amène à devenir la cheville ouvrière d’un projet de rénovation de la revue avec création d’une nouvelle maquette, d’un nouveau plan type et de nouveaux contenus.

Un mandat provisoire

Mais, en 2007, l’équipe de rédaction est à reconstituer : Jean Duquesne (52), en poste depuis douze ans, souhaite se consacrer à l’écriture d’ouvrage historiques et Alain Thomazeau (56) a dû cesser ses activités suite à un grave accident. Le Comité éditorial demande donc à Jean-Marc d’assurer l’intérim pendant quelques mois.

Il y restera plus de sept ans, en grande partie sous la pression de son équipe qui apprécie son professionnalisme et son efficacité hors pair.

Son humour et son originalité l’amènent à se trouver très vite en charge des discours pendant les fêtes qui émaillent la vie de l’AX. Des discours qu’il chantait parfois façon Offenbach (la « Marche des Rois » de La Belle Hélène) ou Brassens (« Toi l’délégué… »).

Le souci de la qualité

Améliorer la revue tant dans sa forme que dans son fond a été le souci permanent de Jean-Marc Chabanas. Au quotidien, il a su développer au sein de l’équipe de rédaction un vrai culte de la qualité.

“ Il a su développer un vrai culte de la qualité ”

Mais il a toujours refusé la facilité de la routine : après avoir piloté et géré le changement intervenu fin 2007, il a jugé indispensable de lancer un nouveau projet de rénovation qu’il a accompagné jusqu’à la fin de 2014, projet dont la manifestation la plus visible est le changement de formule intervenu en septembre dernier.

Une deuxième retraite

UNE VOCATION ANCIENNE

Dès 1974, Jean-Marc Chabanas écrit un article pour la rubrique scientifique du Monde sur « La sexualité des feuilles de tabac ». Il ne fume pas, mais réussit à écrire quelque chose de remarquable puisqu’on lui demande de continuer.
Il aborde ensuite des sujets aussi passionnants que « La vitesse des dinosaures » ou « L’automobile responsable des tornades ». Jusqu’à un article sur « La compatibilité en informatique », qui lui vaut d’être repéré par 01 Informatique qui le recrute en 1977.

De ses projets de deuxième retraite, Jean- Marc Chabanas n’a pas soufflé mot. Mais en relisant les « Dix Commandements de la compétence » qu’il a publiés dans la revue des ingénieurs de l’armement, nous pouvons trouver quelques indices.

  • « Rester opérationnel : à tout âge, il faut pouvoir se recycler et savoir faire quelque choses d’utile »,
  • « Refuser le travail bénévole : même retraité, il faut garder conscience de sa valeur. Tout travail mérite salaire. L’on est d’autant plus motivé que l’on est rémunéré. Ne pas oublier que tout salaire mérite travail »,
  • « Relire les bons auteurs : Je conseille Les Propos de Barenton, confiseur de notre camarade Auguste Detoeuf, ou plus modestement La Plaisante Sagesse lyonnaise de Catherin Bugnard1. »

Nul doute que le nouveau retraité saura se recycler utilement.

__________________________________________
1. Auteur d’une des maximes favorites de notre camarade : « Si tu n’allais pas chercher les embiernes, elles te tomberaient moins vite sur le casaquin, grand benêt. »

Poster un commentaire