Roland Glowinski

Roland Glowinski (58) mathématicien spécialiste des problèmes de l’industrie

Dossier : TrajectoiresMagazine N°775 Mai 2022Par Philippe CIARLET (59)Par William FITZGIBBONPar Olivier PIRONNEAU (66)

Décédé le 26 janvier 2022, Roland Glowinski, professeur émérite à l’université Pierre-et-Marie-Curie et Cullen Professor à l’université de Houston, était un mathématicien appliqué mondialement connu pour ses travaux, qu’il a souvent mis au service de l’industrie.

 

Né à Paris le 9 mars 1937, Roland Glowinski est fils d’immigrés juifs d’Europe de l’Est. Pendant la guerre de 39-45, Roland et son frère Albert font partie des légions d’enfants d’origine juive protégés par des Français et sont accueillis dans une famille du Loir-et-Cher jusqu’en 1944. Cette période a profondément influencé Roland et est en partie responsable du sens de l’humanité qu’il a conservé toute sa vie. À son retour à Paris, Roland s’est inscrit à l’école primaire où il démontre un talent précoce dans divers domaines. Entré au lycée Charlemagne en 1948, il est reçu à l’X en 1958, après quoi il choisit le corps des télécoms.

De l’ORTF à l’Iria

À la fin de son service militaire, Roland Glowinski travaille à l’ORTF de 1963 à 1968, mais rapidement les mathématiques lui manquent et il reprend ses études. Après une maîtrise en mathématiques pures et appliquées obtenue par correspondance et un DEA d’analyse numérique, Jacques-Louis Lions lui fait intégrer l’Institut de recherche en informatique et en automatique (Iria, aujourd’hui Inria) en tant qu’ingénieur de recherche. En 1970, Roland a soutenu sa thèse d’État qui traitait de la résolution d’équations intégrales non linéaires pour filtrer la transmission de la télévision en couleur. Après l’obtention de son diplôme, Roland enseigne à l’université Paris-VI et devient directeur scientifique à l’Iria.

Le thème central de son activité mathématique était l’approche variationnelle pour la résolution de problèmes modélisés par des équations et inéquations aux dérivées partielles, ces problèmes étant liés à des applications issues de la mécanique, de la physique, des sciences de l’ingénieur et des sciences du vivant. Roland Glowinski associait une curiosité sans limites et une patience et une volonté d’écoute remarquables à une capacité naturelle d’adaptation à un vaste éventail de disciplines scientifiques et d’ingénierie. Au cours de sa carrière, il a écrit dix livres et plus de 450 articles scientifiques, et a siégé dans de nombreux comités de rédaction. Il aimait aussi beaucoup son rôle de directeur scientifique auprès de ses nombreux étudiants et postdoctorants, prenant grand plaisir à suivre ensuite l’évolution de leur carrière.

Une notoriété mondiale

Roland Glowinski avait un don rare pour savoir comment interagir avec les industriels. Dès cette époque, il conseillait Dassault Aviation, la Sagem, IFP, Shell, EDF, la compagnie de téléphone Cnet, etc. En 1985, Roland accepte la prestigieuse Cullen Chair  de professeur à l’université de Houston, tout en restant en détachement de l’université Pierre-et-Marie-Curie jusqu’en 2000. Il a été professeur invité, professeur auxiliaire, ou conseiller, dans de nombreuses institutions à travers le monde. Roland était membre de l’Académie des sciences, de l’Académie des technologies, de l’Academia Europaea et de plusieurs sociétés savantes. Sa carrière lui a valu de nombreuses décorations et récompenses prestigieuses.

Roland Glowinski était un homme très attachant, généreux, aimant la vie, très à l’écoute des autres, très perspicace et très optimiste, même s’il s’inquiétait souvent de la résurgence de l’antisémitisme.
Une personnalité très bien résumée par l’expression anglaise : A charming man.

Il laisse dans le deuil sa famille, en particulier son épouse Angela qui fut son soutien et son conseil pendant leurs 58 ans de mariage, ses deux filles, ses cinq petits-enfants, ses amis et ses collaborateurs. 

Poster un commentaire