Introduction : Le chemin de la Chine

Dossier : La ChineMagazine N°684
Par Alain BUTLER (86)

La Chine évolue selon sa propre voie, bâtie sur son système de valeurs. Elle ne suit pas le chemin de l’Occident, tant sur les plans économique et politique que sur le plan social. Aujourd’hui, le pays noue des relations avec l’étranger, non seulement sur son territoire, mais de plus en plus en dehors de ses frontières.

Les flux d’investissements tendent à s’inverser. Le pays s’internationalise aussi bien pour servir ses clients que pour accéder à des matières premières, des technologies et des infrastructures logistiques.

Néanmoins, le développement économique comme l’internationalisation ne sont pas sans conséquence dans le domaine social ou pour l’environnement. Les besoins primaires étant assouvis, certains cherchent à répondre à des aspirations moins matérialistes.

En même temps, le pays est exposé à des cultures étrangères qui peuvent parfois séduire avec des concepts s’appuyant sur des systèmes de valeurs différents.

La Chine semble vivre les prémices d’une transition vers un renforcement de son identité culturelle. L’engouement étranger pour la Chine et son modèle se traduit par un apprentissage croissant du chinois et le retour de la diaspora, et confirme une forme de reconnaissance sur le plan international.

Sur le plan national, cette reconnaissance permet de revaloriser les valeurs et l’identité chinoises.

De grands défis restent à relever, tels que la démographie ou l’environnement. Chacun de ces défis, aussi démesuré semble-t-il, pourrait se transformer en opportunité.

 

Commentaire

Ajouter un commentaire

Alain Butlerrépondre
11 avril 2013 à 11 h 41 min

P.S.
…et bien sûr, conformément à l’esprit de la revue, nous proposons une diversité d’opinions, chaque auteur étant libre de ses propos qui n’engagent que lui-même…

Répondre