Intégrer polytechnique, c’est rejoindre une communauté

Dossier : Dossier FFEMagazine N°734 Avril 2018
Par Dominique MOCKLY (80)

Quelles ont été les grandes étapes de votre parcours professionnel ?

En 1985, j’ai rejoint la direction des constructions navales (Naval Group) où j’ai occupé différents postes de chef de projet. En 1995, j’ai intégré le secrétariat général de la défense nationale puis la délégation générale pour l’armement où j’ai été chargé de mission sur la mise en place de la première grande réforme de cette délégation.

En 1998, j’ai rejoint le monde de l’industrie, d’abord, dans le secteur de l’aéronautique et de la défense en prenant la direction de l’activité avionique et optronique de Sagem (Safran) ; puis dans le nucléaire, où je suis resté 12 ans, d’abord comme président de la filiale spécialisée dans la propulsion nucléaire des sous-marins, puis comme directeur international et enfin comme directeur des activités aval du cycle nucléaire.

Depuis 2016, je suis président et directeur général de TIGF, le 2e opérateur d’infrastructures gazières français qui détient 25 % des capacités de stockage de gaz naturel en France et 5 000 km de canalisations essentiellement dans le sud-ouest du pays.

Au sein de TIGF, quels sont les principaux sujets qui vous occupent ?

Très clairement, il s’agit de la transition énergétique qui impacte tous les maillons de la chaîne énergétique et toutes les sources d’énergie. Nous sommes donc face à 3 enjeux majeurs :

  • la nécessité de faire évoluer notre réseau à une échelle régionale pour nous adapter aux nouveaux usages (gaz naturel pour les véhicules) et demandes (biogaz, biométhane…), mais aussi à la multiplication des points d’entrée et de sortie sur nos réseaux qui vont modifier nos flux et notre façon de travailler ;
  • la transformation de notre entreprise : l’accélération des transformations, comme la digitalisation, font évoluer nos métiers. À cela s’ajoutent des changements qui impactent notre mode de fonctionnement comme la mise en place en novembre 2018 de la zone de tarif unique pour le transport de gaz, grâce à laquelle nous allons devenir un co-opérateur des réseaux de gaz en France ;
  • le rôle du gaz dans la transition énergétique : en France, le gaz est souvent perçu comme une source d’énergie annexe pour répondre aux besoins de chauffage ou de production d’électricité de manière marginale, à l’inverse du nucléaire et des ENR. Néanmoins, il sera amené à jouer un rôle d’équilibrage et d’intermédiation important entre les réseaux puisqu’il est possible de transformer de l’électricité pour la stocker sous forme de gaz via la méthanation (power-to-gas) et inversement de le retransformer en électricité si nécessaire.
    Cela implique des nouveaux métiers et installations qu’il nous faudra intégrer dans nos infrastructures de demain.

Que retenez-vous de votre passage à polytechnique ?

Intégrer polytechnique, c’est rejoindre une communauté où va se développer un lien de camaraderie qui va perdurer. Personnellement, je me suis aussi investi dans la vie associative culturelle et sportive de l’École. Et enfin, c’est aussi des professeurs d’exception qui nous marquent.

EN BREF

  • 5 134 km de canalisations
  • 16 % du volume de gaz français dans le réseau TIGF
  • 24 % des capacités françaises de stockage de gaz naturel
  • Un chiffre d’affaires de 467 millions d’euros
  • Environ 600 collaborateurs
Chiffres 2016

Et pour conclure, un mot à nos lecteurs ?

Jean-Paul Sartre dans son roman autobiographique parlait de la bibliothèque de son grand-père en des termes qui me font justement penser à l’École : « tout homme a son lieu naturel ; ni l’orgueil ni la valeur n’en fixent l’altitude : l’enfance décide ».

Je souhaite que tous les lecteurs puissent continuer de garder l’école dans leur cœur, tel Sartre avec cette bibliothèque.

Poster un commentaire