ImprO2 des comédiens professionnels au secours des managers

Dossier : TrajectoiresMagazine N°748 Octobre 2019
Par Hervé KABLA (84)

En 2012, David Diano (97) et son épouse Aude ont créé ImprO2, organisme de formation qui utilise l’improvisation théâtrale pour développer l’agilité comportementale des cadres.

 

Quel est le métier d’ImprO2 ?

ImprO2 propose une formation aux compétences comportementales, qui utilise l’improvisation théâtrale comme outil pour aider dirigeants, managers et collaborateurs à développer leur agilité comportementale pour qu’ils atteignent plus vite, mieux et plus sereinement leurs objectifs. La société compte 25 comédiens-consultants diplômés de grandes écoles de commerce ou d’ingénieurs et ayant occupé des postes à responsabilités en entreprise avant de devenir comédiens professionnels.

Comment t’est venue l’idée ?

Dans nos vies professionnelles antérieures, mon épouse et moi nous sommes rendu compte des bienfaits que la pratique de l’impro nous apportait en termes de performance et de sérénité. Nous nous sommes dit que si l’impro nous était si utile professionnellement, ça pouvait aussi être utile à d’autres !

L’impro est un théâtre sans texte où il s’agit de réaliser sur l’instant des saynètes, collectivement et sans concertation préalable. Pour réaliser en instantané de belles histoires, les improvisateurs utilisent des clés de performance (écoute de l’autre, acceptation de ses idées, implication, etc.) qui sont les compétences comportementales permettant d’être agile, de bien communiquer, convaincre, motiver.

Quel est le parcours des fondateurs ?

Aude est agrégée d’espagnol et docteur de l’université Paris-IV – Sorbonne. Elle a enseigné à l’université tout en faisant partie, comme moi, d’une troupe d’impro. Pour ma part, X-Ponts, je me suis tourné vers la finance (direction du Trésor à Bercy), le développement (Banque africaine de développement, AFD) et vers l’entrepreneuriat (j’ai rejoint une start-up dans le photovoltaïque avant de monter ImprO2).

ImprO2 est une aventure entrepreneuriale et amoureuse : Aude et moi nous sommes rencontrés à 15 et 17 ans au club théâtre de notre lycée.

Qui sont les concurrents ?

Les 40 000 organismes de formation existant en France ! Beaucoup sont devenus nos partenaires : grâce à notre offre différenciante par l’impro, nous intervenons au sein d’universités d’entreprise, de grandes écoles ou de cabinets de conseil et formation souhaitant se doter de notre méthode innovante.

Quelles ont été les étapes clés depuis la création ?

ImprO2, créée en mars 2012, a obtenu, en 2014, la Certification 4 Colors®, un outil de décryptage des personnalités, puis en 2015, la certification OPQF, label qualité de référence pour les organismes de formation. En 2018, nous nous associons avec le théâtre Improvidence et des formations ImprO2 deviennent éligibles au compte personnel de formation. Enfin, en janvier dernier, Aude et moi avons publié un livre : Explorez vos talents. Révélez la meilleure version de vous-même grâce à l’impro ! (cf. J&R d’avril 2019).

En sept ans, nous avons formé plus de 24 000 stagiaires, provenant de plus de 400 entreprises différentes, principalement des grands groupes. Nous intervenons en outre au sein de 8 grandes écoles dont HEC Executive Education.

Quelles sont les limites de l’impro théâtrale ?

Pratiquer l’impro permet de développer ses compétences comportementales, mais n’est pas utile pour savoir faire un point de croix. Si on entend « limites » au sens de « contours », celles de l’impro sont très importantes : ce sont les règles qui font qu’une impro marche. L’impro, c’est tout sauf le flou artistique : les improvisateurs doivent être précis dans leurs propositions de jeu, s’écouter, accepter les idées des autres, rebondir dessus. Pratiquer l’impro, c’est s’entraîner à développer des compétences précises grâce au respect des règles de la discipline.

Quels sont ses atouts par rapport à d’autres modes de formation ?

Ce mode de formation se différencie d’approches classiques où les apprenants reçoivent le savoir de manière « descendante », théorique et globale. Une formation par l’impro est fondée sur la puissance pédagogique du jeu, voie royale pour apprendre vite et bien, grâce au plaisir ressenti. Elle est centrée sur l’apprenant qui expérimente par lui-même, fondée sur l’expérientiel,
la théorie venant après la pratique. Elle est aussi kinesthésique, le corps et les émotions permettant une meilleure mémorisation, basée sur la dédramatisation de l’erreur pour une progression en confiance.

Ce qui nous différencie, c’est avant tout une approche déculpabilisante (il est normal de ne pas savoir a priori comment lâcher prise, faire confiance, convaincre, etc., et il est possible d’apprendre en s’entraînant), joyeuse, entraînante, et bienveillante, source d’énergie pour tester de nouveaux comportements, et qui fait la part belle aux forces des participants : nous faisons émerger leurs talents pour les faire progresser en confiance.

Que constates-tu de différent chez les managers passés par ton organisme de formation ?

Ils nous disent repartir avec une énergie décuplée. Ils ont expérimenté leurs forces, ont progressé dans la joie et dans un esprit de codéveloppement. Un retour fréquent : « Je ne pensais pas que j’allais être capable d’écoute, de lâcher-prise, d’audace. Je me suis révélé(e). Je repars avec une meilleure connaissance de moi-même et beaucoup de confiance. »

Y a-t-il des secteurs / métiers pour lesquels cela marche mieux que pour d’autres ?

L’impro marche partout puisqu’elle permet de développer l’agilité des êtres humains. Nous intervenons dans les secteurs les plus divers et répondons aux besoins essentiels de nos clients : motiver mes équipes, améliorer mon management, booster mes ventes en rendant exceptionnelle l’expérience client, captiver et convaincre mon auditoire, être femme et oser. ImprO2 est le premier à avoir développé des formations par l’impro à destination des femmes dirigeantes et managers.

Certaines personnes décident-elles de se réorienter après ?

Dans le théâtre ? Non, car notre objectif n’est pas de faire des participants des comédiens, mais d’utiliser l’impro comme un outil pour les aider à gagner en agilité comportementale.

Il y a « réorientation » au sens où, après la formation, les participants repartent avec des clés personnalisées pour encore mieux manager, faire preuve de leadership, vendre, négocier, prendre la parole, convaincre. En explorant leurs talents, ils ont appris à révéler « la meilleure version d’eux-mêmes » au service de leurs objectifs.

 

Commentaire

Ajouter un commentaire

10 questions à un X entrepreneur # 46 – David Dianorépondre
novembre 2019 à 16 h 14 min

[…] S’adressant à un public de cadres en entreprise, ImprO2 a formé près de 24 000 personnes depuis ses débuts il y a 7 ans, en provenance de 400 sociétés différentes. Quels sont les secteurs les plus propices à ce type d’approche, comment en ressortent les personnes passées par ces stages, arrive-t-il que certains stagiaires changent de parcours par la suite, voici certaines des questions auxquelles David répond dans cet article, comme toujours disponible sur le site de La Jaune et la Rouge. […]

Répondre