Livre : DÉMOGRAPHIE, CLIMAT, MIGRATIONS : L’ÉTAT D’URGENCE de Jean-Loup Bertaux (61)

Démographie, climat, migrations : l’état d’urgence

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°731 Janvier 2018Par : Jean-Loup BERTAUX (61)Rédacteur : Philippe WALDTEUFEL (60)Editeur : Fauves éditions, 2017 - 9, rue de l’École-Polytechnique 75005 Paris Tél. : 01 56 81 28 68

Qu’est-ce qui pousse Jean-Loup Bertaux, un des plus brillants chercheurs de sa génération dans les sciences de l’Univers, à déborder son domaine pour écrire cet ouvrage ?

C’est la conviction que la surpopulation est le risque majeur auquel l’humanité est affrontée aujourd’hui, et l’exaspération devant le mutisme des personnalités publiques, alors qu’elles connaissent la situation et partagent de toute évidence le diagnostic.

Tandis que la communauté scientifique commence à s’exprimer avec netteté, Bertaux estime de son devoir de contribuer à sonner l’alarme. Méthodiquement, comme le chercheur qu’il est, il décrit l’évolution de la population mondiale, son articulation avec les dérèglements climatiques et la dégradation de l’habitat de notre espèce.

Il souligne que si la notion d’empreinte écologique est aujourd’hui acceptée, on hésite à la traduire en indice de surpopulation.

L’auteur analyse avec courage les principaux blocages qui aboutissent à faire de la croissance démographique un quasi-tabou ; qu’il s’agisse de l’obsession nataliste en France, ou plus généralement de la compétition entre les partisans des religions monothéistes, même si quelques propos du chef de l’Église catholique suggèrent une prise de conscience.

Bertaux passe finalement en revue les pyramides des âges de plusieurs pays, identifie les plus angoissantes, conclut que la priorité absolue consiste à agir en Afrique pour aider les populations à maîtriser et enrayer rapidement leur croissance démographique.

À la fin du livre, il évoque un échange avec un ami qui lui objecte « mais est-ce que tout n’a pas été dit sur ce sujet ? », et répond que cela ne suffit pas, parce que l’objectif est que tout le monde soit convaincu, et en particulier les décideurs.

C’est pourquoi il faut répéter encore et encore ; ceux qui, comme Jean- Loup Bertaux, ne se découragent pas et martèlent le message avec vigueur, rendent à l’humanité le plus grand des services.

Commentaire

Ajouter un commentaire

15 janvier 2018 à 14 h 22 min

Pour se consoler de ces
Pour se consoler de ces lectures malthusiennes obsessionnelles, qui essaient de vendre leur triste modèle de société de vieux, individualistes et dépressifs, lire le roman « 2024 », de Jean Dutourd!

Répondre