Demain, la physique

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°605 Mai 2005Par : Alain Aspect, Roger Balian (52), Sébastien Balibar (66), Édouard Brézin (58), Bernard Cabane (64), Stephan Fauve, Daniel Kaplan (60), Pierre Léna, Jean-Paul Poirier, Jacques ProstRédacteur : Gabriel CHARDIN

C’est à l’initiative de la Société européenne de Physique que toutes les grandes institutions (Unesco, Nations Unies, Union internationale de Physique et Appliquée…) ont décidé de célébrer le centième anniversaire de trois articles d’Albert Einstein qui, chacun dans un domaine différent, devaient marquer toute la science à venir.

La Société française de Physique a soutenu immédiatement cette initiative, mais avec le désir de dépasser la célébration légitime de la gloire d’Einstein, de ne pas se contenter de conférences à l’usage des physiciens, mais de tenter de montrer au public, et particulièrement aux jeunes, la place qu’occupe la science dans notre monde.

Quelles que soient en effet les inquiétudes légitimes suscitées par le monde contemporain, il est certain que celles-ci, qu’il s’agisse de l’avenir de la planète, de la santé, de l’épuisement à terme des ressources énergétiques fossiles, des perspectives ouvertes par la génétique, etc., demandent davantage de recherche et non un repli funeste sur un refus de comprendre.

Dans toute la France, tout au long de l’année 2005, des rencontres avec le public, autour d’expositions, de conférences, de débats, de présentations d’expériences, de présentations théâtrales, etc., s’efforceront de montrer la place que tient la science dans notre société, aux plans conceptuels, appliqués, économiques et sociaux, sans chercher à esquiver aucune des questions que se posent nos concitoyens. Nos collègues allemands avaient anticipé en faisant de l’an 2000 une année de la physique, qui s’est traduite par une augmentation de près de 25% des orientations universitaires vers les sciences. C’est donc de cet exemple encourageant que nous souhaitons nous inspirer.

Sous l’égide de l’Académie des sciences, un groupe de dix physiciens s’est efforcé, après avoir écouté un grand nombre de chercheurs, de donner des exemples significatifs de questions ouvertes en physique, sans faire appel à aucun formalisme mathématique, ou à des connaissances présupposées, dans un ouvrage intitulé Demain, la physique. Ils ont constaté qu’en dépit des progrès accomplis la physique a encore un long chemin devant elle, qu’il s’agisse des questions les plus fondamentales sur l’Univers ou la matière, des perspectives de l’information quantique, ou encore de la “ physique en action ” dans les sciences appliquées ou connexes, telles que l’imagerie médicale.

Que l’on songe par exemple que les découvertes les plus récentes des astrophysiciens nous montrent que 70% environ de l’énergie contenue dans l’Univers est une “énergie du vide ”, une énergie du rien ! que 27 % de cette énergie est due à une “ matière noire ” dont nous ne connaissons pas la constitution. Quant aux étoiles et galaxies que les instruments modernes révèlent à nos yeux éblouis, elles ne seraient responsables que d’un petit 3 % de l’énergie totale.

Cet ouvrage situe donc quelques-unes des incertitudes de la physique d’aujourd’hui, avec l’ambition de montrer que les questions posées ne sont pas l’effet d’un quelconque arbitraire mais d’une logique interne qui a conduit immanquablement là où nous sommes.

Poster un commentaire